Crise

L’avant fut donc occis de l’homme qui s’étripe : Jadis ne serait plus qu’un rêve trop lointain, Autrefois n’avait tout que du mauvais destin, Car la modernité vendait sa pauvre fripe. La guerre se prépare autour d’un vide-tripe, De l’alcool ennuyeux qui boit son puritain, Quand la cloche indolore écrase le mutin, Tout s’en va…

Défi

Dans ce sable, se taire et fuir les vanités, Partir loin des éclats d’une voix assassine, Prendre sous son regard les cœurs déshérités, Planter dans un cœur sec une tendre racine, Dans l’instant d’un discours qui renverse la Loi, Aimer… Il voit la femme et non la pauvre pute, Préfère à ces bourreaux l’attitude d’un…

Victoire de la Croix

Car l’ombreux déferla dans le premier jardin, Perdu, l’homme a caché ce que la faute outrage, Il souffre ses enfants et suinte son ouvrage, Et pour ne jamais choir prend pierres et gourdin. Dès lors, le bruit qui lance un regard de dédain Révère un diviseur tout écumant de rage ; Le fourbe du mensonge…

Dieu vomit les tièdes

Se laisser inspirer par la grâce des mots, Toucher par la folie humaine, humble et sainte, De ce Dieu tout aimable à la sublime étreinte, Comme si sur la Croix nos douleurs et nos maux Avaient rejoint son Cœur d’une âme délicate ; Comme si cette Hostie et ce Vin consacrés Rejoignaient nos désirs en…

Gloutonnerie

Dans l’auguste silence un jour encanaillé, Un esprit revenu de sa folle misère ; Sur le papier de l’encre un air dépenaillé, Le poids d’un sentiment qui clame le rosaire De l’homme impénitent priant son Adversaire ;   L’homme sans volonté se laissera punir. Je ne sais que penser de ce jour formidable Où l’ombre a retenu…

Bon Larron

Tandis que le soldat lui remettait sa chaîne, Prostré, l’homme pleurait sa sentence prochaine ; Il ployait sous le poids de la culpabilité. Planaient sur lui la mort et son iniquité. Le visage défait, l’œil hagard, l’âme vide, Il hurlait sa révolte en la prison fétide. Que lui restait-il à vivre ? Un jour, peut-être deux, Puis…

L’Iscariote

« Fais ce que tu dois faire, et fais-le vite ! » Traître, Judas avait trempé son morceau dans le plat, Révélant à chacun la noirceur de son être ; Il préférait au Christ un dangereux éclat, Celui des ors puissants au fol aspect de flamme. Voleur, il se servait dans le commun trésor. Cette corruption lui rongeait toute…

Une histoire de GAFA

Anticontes Épisode 1 : Google Il était une fois une humanité ou Internet n’existait presque pas. Le monde se portait bien, sûrement mieux qu’aujourd’hui. Le réseau international de la toile était réservé aux Américains et à une certaine élite occidentalisée, ou quelques passionnés d’un certain Windows 98. Dans leur laboratoire de la Silicon Valley, deux programmateurs, méconnus…

Examen de conscience

Écoutez le silence avant qu’il ne s’embrase, Car il veut prendre vie au fond de votre cœur ! Je vous vois désirer les soupirs d’une phrase Mais jetez loin de tout cette ignoble liqueur ! Devant vous, l’indicible a parlé de lui-même ; Tout près de là, quelqu’un expose son présent, Élève avec respect cette offrande suprême Pour…

Parole à l’Accusateur

Je décide d’écrire au vent d’été subtil Un poème aux doux mots qui me sont une gloire, Comme un jeu dangereux qui m’ouvre une victoire ; S’il n’est pas de désir au tour plus simple et vil, Que cette transe ignoble au cœur de mon histoire ; Je ne pense qu’à mal de l’esprit volatil Que…

Miséricorde

Protégé par Cléo Laisse-toi regarder par cet homme qui prit, Un jour, toute douleur sur cette Croix sanglante ; Vois donc l’immense amour qu’il insuffle à l’esprit, La joie humble et puissante à guérir, purulente, La blessure du cœur que tu portas en vain, Croyant que nul pouvoir ne le saurais… Ton âme A regardé le…

Testament

Protégé par Cléo J’imagine parfois comme un semblant d’humain, À me donner l’épaule et me tendre la main, Mais je rêve, je rêve, et je n’y vois pas d’âme ! J’aimerais tellement que me l’offrît demain Quelque beau dévouement d’une amoureuse flamme ! Je ne sais que penser de ce monde sans loi, Ce vide de pensée…

RÉSURRECTION DE L’ÂME

Tu croules sous la misère, Tu t’effondres sous un poids Que tu ne peux porter seul, Et pourtant seul tu le portes. Hélas ! Les liens, les chaînes T’accrochent, t’agrippent, Te blessent, te détruisent. C’est pourquoi tu portes Cette misère de la mort, Ce poids du péché. Tu meurs Dans la détresse, tu meurs Dans…

DEUXIÈME BLANCHEUR

Aimable pureté de la Vierge Marie Qui te prend dans ses bras pour te réconforter ! La fragile douceur qu’elle vient t’apporter, Te fais boire l’ondée que nul n’aura tarie. Elle est toute bonté face à la barbarie, Elle combat Satan sans jamais déserter ; Prends son manteau, et vois tous les maux s’écarter, Prie…

SÉDUCTIONS

Je tremble de frayeur devant tant de violence, Et, dans mon cœur meurtri le Mal vient en silence Me susurrer la Haine et un sombre désir ! C’est l’envie de la mort, d’avoir ce faux plaisir De venger sa misère et de vaincre sa peine. Point d’Amour, point de vie dans la sombre Géhenne. Comme…

PASSION

L’ombre des vents de misère au sein de la folie humaine ; Un peu de chagrin, peu de remords. Ne t’étonne pas, après tout, que tout cela n’ait pas de sens, Le Mal n’est-il pas le fait de l’insensé ? Pauvre homme qui prend le manteau de pourpre Pour le poser sur son frère qu’il…

HYMNE À LA BEAUTÉ DE MON CORPS

J’évacuais souvent la question dans une bouche de dégoût ; Désormais, je sais comme je suis beau. Je repoussais souvent cette beauté comme l’épouvantail, La tristesse, la blessure de ma vie ; Désormais, je sais comme je suis beau. J’avais peur de ma beauté, je la refusais ; Désormais, je sais que je suis beau.…

RÉFLEXION SUR LE REMORDS

Comme un peu de noir qu’on broie dans le vide, Le remords est une lame qui transperce le cœur ; Elle ne fait pas souffrir, elle fait mal ; Elle glace le sang. Cette lame est comme une épée de méchanceté, Un sabre de haine. Cette lame s’enfonce petit à petit dans la chair, Comme…

JOIE D’ÊTRE SAUVÉ

I DÉSESPOIR Comme un vent de tristesse, Un zéphyr de douleurs, Comme une tempête de désespoir, Un ouragan de peines, Le Malheur souffle sur l’esprit du poète ; Comme s’il voulait le briser. Il semble que l’ombre de la bile noire A empoisonné ce sang ; Comme une gelée noire, Une bouillie sans saveur. Bientôt…

CHER GARDIEN DE LIBÉRATION

La force de la prière, C’est d’être faible, Et cela le fort ne l’acceptera jamais, L’athée l’acceptera péniblement. La prière, Cher gardien de Libération, La prière, C’est une arme que vous comprenez mal, Parce que cette arme, C’est l’arme d’un Dieu Que vous refusez, Que vous ne comprenez pas. Cher gardien de Libération, Vous souhaiteriez…