RÉFLEXION SUR LE REMORDS


Comme un peu de noir qu’on broie dans le vide,
Le remords est une lame qui transperce le cœur ;
Elle ne fait pas souffrir, elle fait mal ;
Elle glace le sang.
Cette lame est comme une épée de méchanceté,
Un sabre de haine.
Cette lame s’enfonce petit à petit dans la chair,
Comme le coutelas, lent, du tortionnaire.
La mort, les ténèbres semblent saisir
Celui qui est pris de remords !
S’il ne se repend pas, la mort
Est la destinée de l’homme,
Mais s’il se repend de sa faute,
De sa macle infâme,
Il trouvera le bonheur.
Oui, car le bonheur
Se trouve dans l’éternité,
Dans la paix et la sérénité
D’un monde que nous ne connaissons pas.
Car le Bonheur,
C’est d’aimer,
Aimer en vérité,
Aimer la vérité.

commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s