Dieu vomit les tièdes

Se laisser inspirer par la grâce des mots, Toucher par la folie humaine, humble et sainte, De ce Dieu tout aimable à la sublime étreinte, Comme si sur la Croix nos douleurs et nos maux Avaient rejoint son Cœur d’une âme délicate ; Comme si cette Hostie et ce Vin consacrés Rejoignaient nos désirs en…

Ce regard qui change tout

Protégé par Cléo L’épée qui vous menace le plus, c’est l’œil de vos frères. Le glaive le plus tranchant, c’est le regard posé sur vous, à guetter la moindre de vos réactions. Le livre dont vous parlez avec foi, peut-être le méprisent-ils avec leur cœur mauvais et leurs mots contondants. Vous vous sentez plus sage,…

Quelque part, à Wembley

Protégé par Cléo Les Dragons l’auront fait que le Quinze publie : « Quelquefois celui-là peut gagner quelque rien ! » Le Treize n’est pas mort mais le Quinze sait bien Tout ce qu’il vaudra mieux que point l’on ne publie. Je le fais à sa place en posant ces mots sombres ; Car ce…

L’AMOUR DE TON PROCHAIN AVANT TOUT

« C’est à ceci que l’on vous reconnaîtra, à cet amour que vous avez les uns pour les autres ! […] Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. » Si l’on t’injurie, si l’on te hait, Ne réponds ni par l’injure, Ni par les déjections verbales, Mais réponds par le langage du…

APPEL À NOS HOMMES POLITIQUES

De la part d’un citoyen ordinaire, Qui n’a d’autre prétention Que de vivre sa vie, De la part d’un citoyen en colère, Cet appel à nos hommes politiques ! Messieurs, Mesdames, qu’attendez-vous ? Dans la misère ou je suis, J’attends un geste, un rien, Un acte, un peu de bien ! Dans la détresse ou…

À MA FUTURE FEMME

Peut-être ne te connais-je pas encore, Sûrement ne t’ai-je pas encore rencontrée, Mais je sais que tu m’es destinée ! Dans mon cœur Dieu a suscité Ce désir de mariage, Et ce mariage, Femme que je ne connais pas encore, Je désire le vivre avec toi. C’est avec toi seule que je souhaite Me marier,…

RÉFLEXION SUR LE REMORDS

Comme un peu de noir qu’on broie dans le vide, Le remords est une lame qui transperce le cœur ; Elle ne fait pas souffrir, elle fait mal ; Elle glace le sang. Cette lame est comme une épée de méchanceté, Un sabre de haine. Cette lame s’enfonce petit à petit dans la chair, Comme…