Quelque part, à Wembley


Les Dragons l’auront fait que le Quinze publie :
« Quelquefois celui-là peut gagner quelque rien ! »
Le Treize n’est pas mort mais le Quinze sait bien
Tout ce qu’il vaudra mieux que point l’on ne publie.

Je le fais à sa place en posant ces mots sombres ;
Car ce Quinze immortel aux yeux de mes amis,
Lui, surtout, porte en soi tant de troublantes ombres,
Que je porte en ces vers peut-être les semis

Qui germeront demain sur la place publique,
La colère d’un peuple et le scandale noir
Qui fait que l’Union vit d’une République,
Quand la Ligue se bat pour le faire savoir.

Soixante-dix ans plus tôt, le Quinze tout vichyste
(Ne dites surtout pas ce mot devant Bernard !)
Spolia notre Treize un peu plus communiste,
Et réduisit ce sport à ce Jeu campagnard.

D’autres en Allemagne ont péri sous les Lames,
Le Treize fut volé par Vichy de ses sous ;
Le faux amateurisme obtient fric et réclames :
Le Quinze devint riche et déjà par-dessous.

Ma colère est peut-être un cri de délivrance,
Un appel à briser la perfide maison !
Rappelons-nous cela : le grand Quinze de France
De l’argent du Treiziste a doré son blason.

Déshonneur ! Déshonneur ! Déshonneur ! Fourberie
D’une machine à sous qui se prétend curé ;
Le Treize se souvient de la tartufferie
De qui le nomma Jeu de son air assuré !

Cruauté ! Cruauté ! Cruauté ! Détestable
De ce sombre boucher qui tranche dans le lard !
Le Quinze vous assure avec son fric sur la table
Que le sport c’est la guerre et pas ce Jeu faiblard.

Le Catalan vainquit les Anglais sur sa terre,
Quand le Quinze d’ici venait de s’écrouler ;
Le Treize l’emporta de son beau caractère,
Mais l’autre se vantait de vouloir le couler.

Est-il plus dure Loi que celle des faux-frères ?
Rêvant peut-être un peu d’un pardon pour demain,
En attendant je crois de ces sports si contraires,
Qu’ils n’ont pour tout commun qu’un nom presque germain.

Quinze ! Quand cesseras-tu tes querelles amères ?
Hé ! France, mon pays ! Quand prendras-tu le soin
De dire du passé que les coups, les misères,
Tout cela doit finir parce que ça va trop loin ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s