Un regard un peu différent sur le Jardinier-Poète

Découvrez en suivant ce lien une vidéo qui présente ma vie de tous les jours : https://www.youtube.com/watch?v=90pKaQ-F_BQ Vidéo de la série Extraordinaires‚ plusieurs capsules présentant les portraits de personnes neuroatypiques dans le monde du travail. Vous pouvez également la regarder sur la chaîne de l'Agefiph, qui est l’organisme responsable de la gestion du travail des…

Quête

Homme de peu de foi‚ j’aime Dieu cependant‚ Comme le rien qui chante un air tendrement triste‚ Donne à ce cher Jésus mon cœur en m’amendant ; Car de la trahison je reste un rigoriste‚ Sur le noir de mon âme écrivain de péchés. Ma fidélité couvre un vieux livre sans pages‚ Résumé de mon…

Décision

L’on se terre, effrayé, sous l’écran de la peur, Derrière un passeport à l’aspect de cellule, Protégé par le chiffre et le développeur, Laissant sa liberté sous une autre férule. Nous cédons, pas à pas, pied à pied, nous perdons, Tant qu’on croit revenir à l’heure singulière Où ce vieux maréchal de ses mains fit…

Prison intérieure

Il repose sa tête à l’ombre de nos vies, Mais nous lui refusons, ingrats, l’honneur d’un Roi ; L’hommage d’un mortel attise nos envies Et nous n’aimons point Dieu qui cherche notre foi ! Il ne réclame rien sauf notre amour, notre âme ; Mendiant de nos cœurs, las ! il n’entend que « MOI…

Oraison

Pesant parfois des maux d’un cœur fier et blessé, Il résonne souvent dans la maison de l’âme Quelque dit délicat d’un vivant délaissé, Qui du bois de la Croix répandit cette flamme Douce et belle et puissante et ample, d’un amour Qui dit à l’homme tant de son trop-plein de grâce, Ce surplus qui déborde…

Crise

L’avant fut donc occis de l’homme qui s’étripe : Jadis ne serait plus qu’un rêve trop lointain, Autrefois n’avait tout que du mauvais destin, Car la modernité vendait sa pauvre fripe. La guerre se prépare autour d’un vide-tripe, De l’alcool ennuyeux qui boit son puritain, Quand la cloche indolore écrase le mutin, Tout s’en va…

Défi

Dans ce sable, se taire et fuir les vanités, Partir loin des éclats d’une voix assassine, Prendre sous son regard les cœurs déshérités, Planter dans un cœur sec une tendre racine, Dans l’instant d’un discours qui renverse la Loi, Aimer… Il voit la femme et non la pauvre pute, Préfère à ces bourreaux l’attitude d’un…

Révélation

Ce texte est une réponse au défi #11 de Plumes chrétiennes. N'hésitez pas à découvrir ce site très bien fait avec plein d'auteurs de qualité ! Une acide tristesse a sonné de mon cœur, Le mauvais battement d’une cloche fêlée Que j’oie et oie encor produire un chant moqueur, Dont la note se rit de…

Se tenir prêt

À nos portes, il frappe un cruel ennemi, Rouge démon venu d’abysses infernales, Un souffle impur geignant qu’il n’a que trop dormi, Un long râle élevé de lointaines annales ; Une plainte… « Va poète, et va vite ! et dis-leur, Dis-moi de quel métal ma lame fut trempée ! Or, je suis cette faux…

Témoignage béni d’un microphone repenti

« Hier esclave d’un puissant, je sers à l’évangélisation des brebis perdues d’Israël » https://plumeschretiennes.com/2021/09/06/defi-decriture-10-fais-parler-un-objet/ Participation au défi d'écriture vers lequel renvoie ce lien ci-dessus Bonsoir, je m’appelle Mike, j’ai trente ans. J’ai été mis au monde par de jeunes ouvriers chinois qui subissaient l’exploitation des grandes entreprises californiennes. Le lieu de mes premiers pas, je ne…

Quelques nouvelles

Bonjour chers promeneurs, J'ai conscience de vous laisser sans nouvelles. Je connais une énorme panne d'inspiration et aussi beaucoup de changements dans mon quotidien qui jouent sur mon rythme d'écriture. Je vous présente mes excuses parce que plusieurs d'entre vous m'ont exprimé que mes poèmes leur manquaient. Pour ce qui est de la lettre de…

Liberté !

Non au pass, à la honte, à la haine, à la lie, Car quand nos gouvernants choisissent pour nos jours, Cette France en colère et désormais qu’on plie Dans un baroud d’honneur chante qu’elle est toujours ! L’exécrable Macron et sa clique qui marche Croit vaincre le destin et briser le Français, Mais le Gaulois…

Albine [Nouvelle]

Ferdinand, jeune Parisien élégant d’une trentaine d’années, appartenait à la caste de ces gens qui ont la chance toute relative de ne tomber, habituellement, jamais amoureux. Il eût voulu trouver cette moitié qui lui correspondît, il n’y parût point parvenir. Il semblait même qu’il ne réussirait pas à se mettre dans la tête de se…

Éruption de colère

La révolte qui gronde et que l’on n’entend plus – Oubliés, les sans-dents ! perdus, les gilets jaunes ! –, Ce feu qui couve au près mais regardé sous l’aune De la braise volant tels ces temps révolus, Le brasier qu’on étouffe avec cette vaccine, Il se réveillera comme un puissant volcan ; Bientôt l’homme…

Sede vacante

Il est de ces chrétiens de prétention noire À vous juger le Pape avec des yeux démons, Ceux-là qui se feront la vertu méritoire De redresser l’Église et de sauver les bons ; Dans le cercle imprécis qu’ils retrouvent encore Et sans fin, le petit microcosme imprudent Qu’ils ont choisi d’aimer d’une âme qui pérore,…

Le beauf de mai

Un certain mois de mai la masse des élites, Endormie âprement dans son peu de douceur, S’est prise à découvrir la candide noirceur D’étudiants crétins déguisés en hoplites, De jeunes idiots qui préféraient le fric, La baise, le soleil, les plages et les filles, Aux discours généreux des dirigeants gorilles. À la France éternelle et…

Louange de nos frères les oiseaux

Entendez les oiseaux qui chantent à l’envi Leur unisson de chœur en cette fraîche aurore – Ces heureux pépiements dont l’air aura ravi La piété du simple à l’âme qui colore – ? Car tous ces pépiements volent et vont joyeux‚ D’une brindille à l’autre ils se plaisent à rire ! Vous-même‚ oserez-vous contempler le…

Discours téméraire

Il est de ces coquins qui vont à la querelle Pour quelque envie absconse ou quelque fou désir, Dans une lutte à mort ils vivent à loisir Et vont comme affronter leur ardeur naturelle. La passion des sens tient pour eux du bonheur, Quand la verve des mots leur paraît presque triste : Dans ce…

Victoire de la Croix

Car l’ombreux déferla dans le premier jardin, Perdu, l’homme a caché ce que la faute outrage, Il souffre ses enfants et suinte son ouvrage, Et pour ne jamais choir prend pierres et gourdin. Dès lors, le bruit qui lance un regard de dédain Révère un diviseur tout écumant de rage ; Le fourbe du mensonge…