Création d’un groupe Facebook par le Jardinier-poète [Neurchi de vos meilleures créations poétiques]

Bienvenue sur ce Neurchi destiné aux plus grands littéraires comme aux poètes en herbe. N'hésitez pas à partager vos meilleures créations, qu'elles datent des années de primaire ou qu'elles soient le fruit d'un talent connu et reconnu. LE VERS DU JOUR (à venir) Publiez vos textes entre neuf heures et midi et l'administrateur se chargera…

Victoire de la Croix

Car l’ombreux déferla dans le premier jardin, Perdu, l’homme a caché ce que la faute outrage, Il souffre ses enfants et suinte son ouvrage, Et pour ne jamais choir prend pierres et gourdin. Dès lors, le bruit qui lance un regard de dédain Révère un diviseur tout écumant de rage ; Le fourbe du mensonge…

Ambitieuse rêverie

Les ombres ont bruit d’un terrible silence, L’éclat d’une pâleur sans le soudain des noms A fini par clamer ce que nous assénons : Devant l’art du beau vers un maigre esprit s’élance. Vous armez de la lyre à la folle excellence Ce nigaud méconnu que d’un trait nous crénons ; Ces palais qu’il possède et qu’il…

Conseils avisés

Les rêves obsédants de l’esprit chagriné Par l’échec qu’il redoute avec l’âme en furie, Voilà quels sont les maux d’un homme enfariné Ou d’un ambitieux qui pleure à l’incurie, Lorsqu’on ne dit rien d’un présumé talent. Le fourbe cauchemar de cet orgueil superbe Répète son refrain d’un air ambivalent, Entre tristesse vraie et songerie acerbe.…

Lapsus

Je pose mes désirs sur ce cahier de rêves Et les appelle à suivre un chemin tout tracé, Aussi vais-je tantôt de ces impudeurs brèves Dire tout l’irréel d’un air prude et glacé. Je n’ose pas clamer que je veux la victoire, Que ce n’est qu’un orgueil que d’être ambitieux, Je rêve seulement de ce…

Pensées sur un film

S’il est un doux pouvoir à l’oreille assoupie, C’est bien d’entendre là les mots silencieux Des songes et du rêve élevant dans leurs cieux. L’homme parfois les voit comme une humble toupie – Qui volète à l’entour avec fougue et puissance – L’homme voit, dis-je donc, l’étrange vérité D’un mensonge intimiste à l’air d’autorité, Qui répand…

Rencontre inopinée

Ce rêve m’a joué un mauvais tour, hier, De vérité soudaine, abrupte et clémente, Avant d’évanouir d’une vaine tourmente L’espoir que j’avais cru comblé… Le regard fier, Je m’en étais allé dans la sylve charmante, Et courais comme un faon, et chantais comme un air. Je passai par les bois filant à la clairière, Sans…

Méditations rêveuses

Je médite cela – que le poète trouble L’alentour de nos yeux d’un rêve bien écrit. (Je crois que le réel n’a rien de l’être double Aux confins du sommeil qui de l’homme se rit ; Ce soudain fulgurant du sens qui se réveille Tandis que nous dormons, nous reposons l’esprit.) À l’âme poétique aiguisons notre oreille !…

Donneur de rêves

Je me laisse tirer par le bras de mon rêve, Court après les lauriers les lorgnant de mon art ; Avec mes vers je crois suspendre le regard À l’âme de ces mots qui me prennent sans trêve ! Je me laisse inspirer par le vain du silence, Le quelconque des sons qui vont à nos esprits ;…

Dieu vomit les tièdes

Se laisser inspirer par la grâce des mots, Toucher par la folie humaine, humble et sainte, De ce Dieu tout aimable à la sublime étreinte, Comme si sur la Croix nos douleurs et nos maux Avaient rejoint son Cœur d’une âme délicate ; Comme si cette Hostie et ce Vin consacrés Rejoignaient nos désirs en…

Inspiration

Tout ceci n’est que rêve, inepte et tromperie : Dans la nuit du sommeil qui charme mon regard, Je contemple un sublime avec l’âme fleurie Comme m’entoure un air de silence ringard. Il arrive parfois que je laisse conduire Le rêve qui m’entoure et la nuit qui me prend, Comme un magicien qu’on entendrait bruire Alors…

Terreurs nocturnes

Regardez cet enfant s’agiter cette nuit : Le cauchemar l’a pris dans un filet de toile, Sa glu terrible et sombre à l’air de triste voile Brise jusqu’au sommeil de ce pauvret ! Sans bruit Il fut pris dans ce piège alors que les étoiles, La berceuse d’hier, les pépiements d’oiseaux, Tout semblait s’être uni pour poser…

Le règne de l’Argent

Depuis que ce miasme a conquis notre monde – Un an de cette vie où la mort a frappé –‚ À croire que l’argent ruisselle et nous inonde‚ À croire qu’un filon fut brusquement happé. Comme le fric s’écoule en un torrent de dettes‚ Le nombre subit l’heure où tout aura fermé ; Les ventres…

Discours à Marie

Je veux faire un discours à la plus belle Femme‚ Celle-là que Jésus donne à l’humanité‚ Notre Maman du Ciel‚ la Vierge‚ Notre-Dame‚ Qui met à bas le fiel de notre vanité‚ Écrase du talon la tête du reptile ! Quand Lucifer devint l’Ennemi du Seigneur‚ Quand Ève trahit Dieu d’une âme versatile Et qu’Adam…

Mon témoignage

Je n’oublierai jamais l’ombre de leurs visages‚ Leurs mots carnassiers sans la moindre merci Giflant‚ giflant encore un peu de mes airs sages D’opprobres et jurons lancés sur mon souci.   J’étais ce garçon fier qui recherchait la joie. Je doute qu’il le sût‚ l’écolier suffisant‚ À préférer l’insulte et le regard qui broie‚ La…

Les fins dernières

Quand s’effondre la nuit d’un plomb que l’homme impose‚ Quand l’âme d’un pays se perd à croire Rien‚ Quand vient le temps du sang versé par le chrétien‚ Quand le Démon gouverne avec un faux air rose‚nière   Quand mon pays se tait dans une ère de peur‚ Quand l’homme affronte un mal mais pas…

Sur les barbares et leur barbarie

La censure est ce bien que l’on oppose aux bons‚ Ce fléau de justice abattu sur le juste‚ Magnanime grelot d’une immondice auguste‚ Loin de cet humble éclat du moins grand des Bourbons !   L’inepte tolérance est vertu du barbare Qui prend l’atour civil et se pare de peaux‚ Qui‚ quand on le démasque avec…

Il a pleuré

Que pleurait-il‚ hier‚ ce chanteur généreux‚ Tenu par les sanglots qui brûlaient de leurs larmes ? Qui pleurait-il‚ surtout‚ l’artiste malheureux‚ Quand face à de beaux vers l’homme rendait les armes‚   Pour laisser place aux morts fauchés par des soignants ? Face à ces milliers d’yeux surpris par sa tristesse‚ Les pleurs et le silence‚ humbles‚…

Argentiers et argenteries

Quand jadis soigner l’homme entraînait la science À guérir le malade et soigner le mourant, De nos jours un miasme est produit de finance ; Maligne tragédie à l’atour rassurant,   Le fric ruisselle gras pour semer la misère. Pour que l’époque change il mettra le turbo, Comptant vendre un sérum on en fait l’émissaire : La…