Articles récents

Nouveauté du Jardin – « Jour de poésie » #Annonce

Bonjour chers amis,En cette période de confinement et pour la suite des événements, je désirais vous proposer de recevoir une newsletter poétique tous les samedis soirs à 20 heures vous partageant un poème du Jardin poétique en avant-première. Cette newsletter, appelée « Jour de poésie », a pour objectif de vous donner les dernières nouvelles […]

Harmonie(s)

Dans le silence heureux de la tendre nature, La main du temps recueille un parfum velouté, Tandis que j’aperçois le généreux flouté D’un regard délicat devant cette peinture.   Impression de temps d’un silence parfait, Tableau mélodieux que contemple un artiste ; Quelque part, je reçois cette touche élitiste Qui surgit dans l’hiver d’un douloureux effet. […]

Lapin faquin

À confondre l’Islam et sa prétention, Cet animal simplet qui pense comme une huître Ne vaut pas mieux, hélas, que le rire d’un pitre Qui pleure les exploits de son ambition !   Il est cet homme sombre à la tristesse insigne Qui ne voit pas plus loin que ses airs miséreux, Homme sans foi, sans […]

Avertissement

Incapable de tant dont le désir amer Abuse la pensée et détruit l’âme en peine, Dites-moi le trop-plein qui brûle dans la mer Du feu triste et puissant qui coule de la haine ;   Venez dire ici-bas ce discours rejeté : Que vous ne vivez plus, mourant dans la géhenne, D’avoir vécu comme eux par votre […]

Le pont des sans-Dieu

Sur le pont de Mostar la haine exacerbée, Violence inouïe où s’enferme le fort, Ces non-dits, ces horreurs, ces guerres et la mort, Cet ignoble jadis d’une terre embourbée ;   S’ils savaient, s’ils savaient, qu’au-delà des vallons Qui dominent leur ville et leur colère noire, S’ils voyaient de leur cœur et non de leur mémoire, […]

Chien de faïence

Désignant l’adversaire avec un regard noir, Elle discourt à vide et débat, véhémente, Avec les mots du peuple avide de pouvoir, Qu’elle dit protéger de sa gouaille charmante…   Marine a tout du chef le statut mis à part, Et la stature aussi lui manque, j’imagine, À voir le ton grossier qu’elle use pour l’art […]

L’incarné

« Je suis Emmanuel, sauveur de mes élus, Ceux qui surent choisir mon nom parmi les autres ; Car la menace est là, Français, de faire vôtres Les cris ou la révolte à jamais superflus !   Parce que ce projet que je défends pour vous, C’est l’amour que je porte à vos étranges âmes ! » Incarnant l’impuissance aux […]

Jean-Luc

« Réduire mon pouvoir à la chose sacrée, Ma personne superbe aime cela… Je suis Cet ignorant de Dieu qui prétend que je suis Les voix de la vertu de leur folie ambrée !   Quand je vais sous le jour comme un loup malheureux Quémander ma victoire au scrutin imbécile, Je me fais le tribun de […]

Égarement

Plongé dans cet amer l’âme se laisse prendre Juste un peu de sa chair et beaucoup de son cœur, Elle oublie un avant, après vient la rancœur ; Qu’elle songe à sa vie elle voudrait la pendre !   Quand je vais dans ma nuit quêter l’ombreux effroi, Mon cœur est pris des vieilles ignorances, Je réfléchis, […]

Gloutonnerie

Dans l’auguste silence un jour encanaillé, Un esprit revenu de sa folle misère ; Sur le papier de l’encre un air dépenaillé, Le poids d’un sentiment qui clame le rosaire De l’homme impénitent priant son Adversaire ;   L’homme sans volonté se laissera punir. Je ne sais que penser de ce jour formidable Où l’ombre a retenu […]

Onction

Car le silence égare et la querelle honore, Tombant dans la nuit des cris de l’univers, D’un absurde sans fond qui pleure et vous dévore, Ne pouvant croire aimer vous dédîtes mes vers.   Si l’amertume est là qui me prend à partie, Je ne suis qu’un pauvre homme épuisé de souffrir ; Je vous hais, […]

Abandon

Cygne du merveilleux qui tombe de la nuit, J’écoute votre orage et comprend la révolte, Oiseau blessé d’un chant qui soudain vous poursuit, Humilié par celui qui sème une récolte   Et vante sa conquête au regard de ses pairs ! Il ne parle de vous que pour cette souillure Qu’il s’est permise, là, dans le […]

Te non laudano

Le silence effondré d’habitudes impies Rouge du sang des doigts de ses serfs africains, Oublierait-il déjà que les désirs faquins Fuient ce moment volé par leur âme de pies ?   Aujourd’hui, le virus ravage nos greniers ; Demain, c’est comme hier, clame l’économiste – Vol, pillage, conflit, massacre… –. Opportuniste, L’argent clame : biens, fric, espèces et deniers, […]

Foi de frère

Avoir le goût du monde et de cette superbe Qui vous conduit sans fin sur les canaux d’ennui, Comme un fol ombragé d’une exécrable gerbe, Sentir un beau malheur duquel le vain a lui N’est-ce donc point la fin, la limite mortelle, Qui vous prennent à vif sans rien laisser pourrir ? Quand pleuvent les printemps […]

Attente

J’étreins la solitude et rêve le bonheur, Émerveillé, ravi peut-être, et parfois morne ; Dans les bras de ma nuit je porte mon honneur Plus haut qu’un désespoir où mon désir se borne.   Je suis silencieux d’un sonore distrait, Aimant dans sa candeur la joie enguirlandée De la vertu sublime en un cœur bien discret… […]

Jusqu’au bout

Dans les flots oubliés d’une vague frivole, Je m’accroche à la nuit qui m’invite à mourir, Bientôt, je suis là, seul, oisillon qui s’envole Face au vent carnassier désirant me flétrir.   Comme à nu devant l’ombre éplorée, amoureuse, Je cours dans le silence avec un air brisé, Et sombre dans le froid d’une âme […]

Veille

Sous l’ombrage endormi le monde se repose ; Il semblait dans la nuit devant la tombe close Que rien ne troublerait le silence du mort. Douze soldats armés montaient la dure garde, Affrontant le sommeil et cette heure qui tarde : L’assoupi connaîtrait un misérable sort ! Le matin, viennent là trois femmes habillées Par la beauté de […]

Bon Larron

Tandis que le soldat lui remettait sa chaîne, Prostré, l’homme pleurait sa sentence prochaine ; Il ployait sous le poids de la culpabilité. Planaient sur lui la mort et son iniquité. Le visage défait, l’œil hagard, l’âme vide, Il hurlait sa révolte en la prison fétide. Que lui restait-il à vivre ? Un jour, peut-être deux, Puis […]

L’Iscariote

« Fais ce que tu dois faire, et fais-le vite ! » Traître, Judas avait trempé son morceau dans le plat, Révélant à chacun la noirceur de son être ; Il préférait au Christ un dangereux éclat, Celui des ors puissants au fol aspect de flamme. Voleur, il se servait dans le commun trésor. Cette corruption lui rongeait toute […]