Albine [Nouvelle]

Ferdinand, jeune Parisien élégant d’une trentaine d’années, appartenait à la caste de ces gens qui ont la chance toute relative de ne tomber, habituellement, jamais amoureux. Il eût voulu trouver cette moitié qui lui correspondît, il n’y parût point parvenir. Il semblait même qu’il ne réussirait pas à se mettre dans la tête de se…

Éruption de colère

La révolte qui gronde et que l’on n’entend plus – Oubliés, les sans-dents ! perdus, les gilets jaunes ! –, Ce feu qui couve au près mais regardé sous l’aune De la braise volant tels ces temps révolus, Le brasier qu’on étouffe avec cette vaccine, Il se réveillera comme un puissant volcan ; Bientôt l’homme…

Sede vacante

Il est de ces chrétiens de prétention noire À vous juger le Pape avec des yeux démons, Ceux-là qui se feront la vertu méritoire De redresser l’Église et de sauver les bons ; Dans le cercle imprécis qu’ils retrouvent encore Et sans fin, le petit microcosme imprudent Qu’ils ont choisi d’aimer d’une âme qui pérore,…

Le beauf de mai

Un certain mois de mai la masse des élites, Endormie âprement dans son peu de douceur, S’est prise à découvrir la candide noirceur D’étudiants crétins déguisés en hoplites, De jeunes idiots qui préféraient le fric, La baise, le soleil, les plages et les filles, Aux discours généreux des dirigeants gorilles. À la France éternelle et…

Louange de nos frères les oiseaux

Entendez les oiseaux qui chantent à l’envi Leur unisson de chœur en cette fraîche aurore – Ces heureux pépiements dont l’air aura ravi La piété du simple à l’âme qui colore – ? Car tous ces pépiements volent et vont joyeux‚ D’une brindille à l’autre ils se plaisent à rire ! Vous-même‚ oserez-vous contempler le…

Discours téméraire

Il est de ces coquins qui vont à la querelle Pour quelque envie absconse ou quelque fou désir, Dans une lutte à mort ils vivent à loisir Et vont comme affronter leur ardeur naturelle. La passion des sens tient pour eux du bonheur, Quand la verve des mots leur paraît presque triste : Dans ce…

Victoire de la Croix

Car l’ombreux déferla dans le premier jardin, Perdu, l’homme a caché ce que la faute outrage, Il souffre ses enfants et suinte son ouvrage, Et pour ne jamais choir prend pierres et gourdin. Dès lors, le bruit qui lance un regard de dédain Révère un diviseur tout écumant de rage ; Le fourbe du mensonge…

Ambitieuse rêverie

Les ombres ont bruit d’un terrible silence, L’éclat d’une pâleur sans le soudain des noms A fini par clamer ce que nous assénons : Devant l’art du beau vers un maigre esprit s’élance. Vous armez de la lyre à la folle excellence Ce nigaud méconnu que d’un trait nous crénons ; Ces palais qu’il possède et qu’il…

Conseils avisés

Les rêves obsédants de l’esprit chagriné Par l’échec qu’il redoute avec l’âme en furie, Voilà quels sont les maux d’un homme enfariné Ou d’un ambitieux qui pleure à l’incurie, Lorsqu’on ne dit rien d’un présumé talent. Le fourbe cauchemar de cet orgueil superbe Répète son refrain d’un air ambivalent, Entre tristesse vraie et songerie acerbe.…

Lapsus

Je pose mes désirs sur ce cahier de rêves Et les appelle à suivre un chemin tout tracé, Aussi vais-je tantôt de ces impudeurs brèves Dire tout l’irréel d’un air prude et glacé. Je n’ose pas clamer que je veux la victoire, Que ce n’est qu’un orgueil que d’être ambitieux, Je rêve seulement de ce…

Pensées sur un film

S’il est un doux pouvoir à l’oreille assoupie, C’est bien d’entendre là les mots silencieux Des songes et du rêve élevant dans leurs cieux. L’homme parfois les voit comme une humble toupie – Qui volète à l’entour avec fougue et puissance – L’homme voit, dis-je donc, l’étrange vérité D’un mensonge intimiste à l’air d’autorité, Qui répand…

Rencontre inopinée

Ce rêve m’a joué un mauvais tour, hier, De vérité soudaine, abrupte et clémente, Avant d’évanouir d’une vaine tourmente L’espoir que j’avais cru comblé… Le regard fier, Je m’en étais allé dans la sylve charmante, Et courais comme un faon, et chantais comme un air. Je passai par les bois filant à la clairière, Sans…

Méditations rêveuses

Je médite cela – que le poète trouble L’alentour de nos yeux d’un rêve bien écrit. (Je crois que le réel n’a rien de l’être double Aux confins du sommeil qui de l’homme se rit ; Ce soudain fulgurant du sens qui se réveille Tandis que nous dormons, nous reposons l’esprit.) À l’âme poétique aiguisons notre oreille !…

Donneur de rêves

Je me laisse tirer par le bras de mon rêve, Court après les lauriers les lorgnant de mon art ; Avec mes vers je crois suspendre le regard À l’âme de ces mots qui me prennent sans trêve ! Je me laisse inspirer par le vain du silence, Le quelconque des sons qui vont à nos esprits ;…

Dieu vomit les tièdes

Se laisser inspirer par la grâce des mots, Toucher par la folie humaine, humble et sainte, De ce Dieu tout aimable à la sublime étreinte, Comme si sur la Croix nos douleurs et nos maux Avaient rejoint son Cœur d’une âme délicate ; Comme si cette Hostie et ce Vin consacrés Rejoignaient nos désirs en…

Inspiration

Tout ceci n’est que rêve, inepte et tromperie : Dans la nuit du sommeil qui charme mon regard, Je contemple un sublime avec l’âme fleurie Comme m’entoure un air de silence ringard. Il arrive parfois que je laisse conduire Le rêve qui m’entoure et la nuit qui me prend, Comme un magicien qu’on entendrait bruire Alors…

Terreurs nocturnes

Regardez cet enfant s’agiter cette nuit : Le cauchemar l’a pris dans un filet de toile, Sa glu terrible et sombre à l’air de triste voile Brise jusqu’au sommeil de ce pauvret ! Sans bruit Il fut pris dans ce piège alors que les étoiles, La berceuse d’hier, les pépiements d’oiseaux, Tout semblait s’être uni pour poser…

Le règne de l’Argent

Depuis que ce miasme a conquis notre monde – Un an de cette vie où la mort a frappé –‚ À croire que l’argent ruisselle et nous inonde‚ À croire qu’un filon fut brusquement happé. Comme le fric s’écoule en un torrent de dettes‚ Le nombre subit l’heure où tout aura fermé ; Les ventres…

Discours à Marie

Je veux faire un discours à la plus belle Femme‚ Celle-là que Jésus donne à l’humanité‚ Notre Maman du Ciel‚ la Vierge‚ Notre-Dame‚ Qui met à bas le fiel de notre vanité‚ Écrase du talon la tête du reptile ! Quand Lucifer devint l’Ennemi du Seigneur‚ Quand Ève trahit Dieu d’une âme versatile Et qu’Adam…