Dialogue des époux

LUI Je vous donne ma vie et mon corps mis à nus Tandis que vos baisers courent sur mon visage ; J’aime cette poitrine où ma jeunesse sage‚ S’oublie en une ardeur‚ un désir méconnus !   Je vous donne mon corps et mon heureuse vie‚ Mon amour que j’embrasse avec fougue et vigueur ; Viennent en moi…

Sceau conjugal

Subtil amour qui prend les bras de son amante, Doux soupirs de l’étreinte en ce soir étonné, Heureux de voir les ris d’un couple abandonné À l’ivresse des sens et leur beauté charmante.   Prenant la douce main de son tendre amoureux, Cette femme couvrit son nu de ses caresses, L’entraîna lentement dans les folles…

Amoureuse complicité

Rire avec le doux silence à l’ombre des palmiers, Échanger deux regards sans plus le moindre doute, Toucher la douce main de son cœur qui m’écoute, Voir dans les jolis yeux de ses désirs premiers,   Lire en un instant doux les traits de son visage, Goûter sa tendre bouche et sa douce bonté, Sentir…

Quelques réflexions sur ce qu’il s’est passé en 2013 – Remise au point #RAP3

À entendre la clique de la nouvelle Internationale des minorités sexuelles, l’homme blanc, cisgenre, hétérosexuel, mâle du patriarcat, catholique, père de famille nombreuse, valide et neurotypique, serait par nature mauvais et oppresseur, ne pourrait pas comprendre les problèmes des gens qui ont une différence et qui font partie du camp des oppressés. Par ailleurs, à…

Attente

J’étreins la solitude et rêve le bonheur, Émerveillé, ravi peut-être, et parfois morne ; Dans les bras de ma nuit je porte mon honneur Plus haut qu’un désespoir où mon désir se borne.   Je suis silencieux d’un sonore distrait, Aimant dans sa candeur la joie enguirlandée De la vertu sublime en un cœur bien discret……

Gaieté et autres joyeusetés de ce temps

Contre le mariage et la famille humaine, Un jour, fut décrété ce légal immoral ; L’imbécillité fourbe à l’atour viscéral Dénomma le sensé du vocable de haine ; Tout ce qui refusait la folie et l’abscons, L’injuste l’appela du nom d’homophobie ! Se retrouvaient, de fait, brisé par la lubie, Le beau, le vrai, le bien, plutôt que…

Pas avant le mariage

Sans compromis, ce don total, fidèle et vrai,N’est-ce pas celui-là que l’homme veut connaître ?Plus que l’émoi des sens, plaisir instantané,Le sexe est un cadeau qui engage tout l’être. Je préserve mon corps pour l’offrir en cadeauÀ celle qui voudra me faire cette offrande,Ce don de son amour que tant croit un fardeau :Le lien…

Foyer

Qui sent cette flamme apaisante ? Elle crépite du petit bois – L’élan d’un doux foyer m’enchante, Étreinte du feu des émois ! Elle crépite du petit bois, De cette bûche consumée – Étreinte du feu des émois, Dans cette offrande désarmée. De cette bûche consumée Le feu puissant chauffe les lieux – Dans cette offrande désarmée,…

Tu ne tueras point

Loin, le temps où le Christ nous donnait un commandement nouveau : ces jours derniers, j’ai appris que la mort était un droit. Vous savez, l’un de ces droits qui semblent inventés du jour au lendemain, mais qui sont programmés depuis si longtemps dans le secret des loges, le temps que la société soit prête. Oui,…

Don total

Protégé par Cléo Je ressens sur mon être un souffle des sommets, La douceur d’une étreinte en ses bras de tendresse ; Elle qui m’a compris, tranquille, me caresse, Ô corps heureux, comblé déjà, don désormais ! J’offre à la noble peau devant moi révélée Le cadeau généreux d’un amour imparfait ; Pour elle, je ne vis ni…

Union des époux

Protégé par Cléo À un couple d'amis, J. et H. Que ne connais-je point le bonheur éternel, Moi qui vois d’ici-bas cet avant-goût céleste ? La sainte Trinité dont notre esprit se leste A cet humble parfum du couple originel. Dans l’acte liturgique à l’atour solennel, Est-il rien de plus grand que le tactile geste,…

Sur l’orgueil gai

Protégé par Cléo Chaque mot qui va suivre est un intolérant,Lui qui ne souffre plus ce cirque ridicule,Ce printemps festival de l’amour majuscule,Cette marche improbable à l’air désespérant ! Le progrès que nous vend l’ennui médiatiqueN’est que cirque grotesque et cirque plaisantin,À la mesure, las ! de l’esprit byzantinDe l’ombreuse curée à l’ordre fanatique !…

PREMIÈRE NUIT

Bonheur ! ton habit blanc, fébrile, je l’enlève, Te contemplant. Ton corps ! enfin m’est découvert. Je te prends, contre moi, et dans un doux concert, Nous unissons nos peaux, comme un chant, comme un rêve ! Pour la vie, pour la vie, nous respirons sans trêve, Ces mots de notre cœur, sur cet îlot…

À MA FUTURE FEMME

Peut-être ne te connais-je pas encore, Sûrement ne t’ai-je pas encore rencontrée, Mais je sais que tu m’es destinée ! Dans mon cœur Dieu a suscité Ce désir de mariage, Et ce mariage, Femme que je ne connais pas encore, Je désire le vivre avec toi. C’est avec toi seule que je souhaite Me marier,…

EURO-BRIQUETIERS

Monde nocturne, opaque, épais, Monde de l’injustice, Monde mortel, Monde qui rêve de sa victoire en goûtant sa défaite, La Franc-Maçonnerie Est cette création de l’homme Qui prétend égaler Dieu. Voyez les, ces presque invisibles Frères Trois Doigts, Symboliser une Trinité factice, Prétendant résoudre l’équation De l’Univers Avec les inconnues D’un monde mal connu. Voyez-les,…

UN PEU DE CETTE VIE

Un peu de cette vie, un peu de cet amour, Telles restent les joies de la fin d’un beau jour ! Un peu de cet amour, un peu de cette vie, Lorsque l’on se désire et point l’on ne s’envie ! Voyez, voyez, la noce est belle et les mariés Sont rayonnants, voyez ! eux qui se sont…

L’ÉCLAIREUR ET LA GUIDE

À l'occasion du mariage de ma grande sœur. L’éclaireur et la guide Font parfois bon ménage ; J’en veux ici pour témoignage L’histoire de Joseph, éclaireur intrépide, Et Marie-Liesse aux belles qualités : Guide toujours serviable, Au caractère aimable, Et n’appréciant pas les mondanités. Alors, devant notre auditoire, Nous retraçons la belle histoire, Je l’espère, sans une erreur,…

NUIT DE NOCES

C’était la nuit, la nuit de nos primes amours ! Dans un feu de tendresse, un élan de velours, Je te pris dans mes bras, toi qui m’étais offerte Par Dieu ! Sur cette bouche à mon cœur entr’ouverte, Je mis un long baiser, un baiser apaisé ; Et déjà nous voguions sur le flot embrasé ; J’entrai dans…

HANTISE

I Monsieur le Président entra dans ses bureaux, Là-bas, en Elysée, quand une armée soudaine Au-devant des média (Média, subtils bourreaux !) Agitait le drapeau de la raison humaine. Monsieur le Président sortit de ses quartiers, Là-bas, au vieux Château, assiégé par ses femmes, Tourmenté par deux roues et des feux flibustiers ; Quand partout les fratries…