Foyer


 Qui sent cette flamme apaisante ?
Elle crépite du petit bois –
L’élan d’un doux foyer m’enchante,
Étreinte du feu des émois !
 Elle crépite du petit bois,
De cette bûche consumée –
Étreinte du feu des émois,
Dans cette offrande désarmée.
 De cette bûche consumée
Le feu puissant chauffe les lieux –
Dans cette offrande désarmée,
L’âme d’un couple radieux.
 Le feu puissant chauffe les lieux,
Toute sa chaleur me caresse –
L’âme d’un couple radieux
S’élève avec cœur et tendresse !
 Toute sa chaleur me caresse,
Je sens comme un fol embrasé !
S’élève avec cœur et tendresse
Le soupir d’un heureux phrasé.
 Je sens comme un fol embrasé,
Je pleure d’une joie aimante !
Le soupir d’un heureux phrasé...
Qui sent cette flamme apaisante ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s