Dialogue des époux

LUI Je vous donne ma vie et mon corps mis à nus Tandis que vos baisers courent sur mon visage ; J’aime cette poitrine où ma jeunesse sage‚ S’oublie en une ardeur‚ un désir méconnus !   Je vous donne mon corps et mon heureuse vie‚ Mon amour que j’embrasse avec fougue et vigueur ; Viennent en moi…

Amoureuse complicité

Rire avec le doux silence à l’ombre des palmiers, Échanger deux regards sans plus le moindre doute, Toucher la douce main de son cœur qui m’écoute, Voir dans les jolis yeux de ses désirs premiers,   Lire en un instant doux les traits de son visage, Goûter sa tendre bouche et sa douce bonté, Sentir…

Foyer

Qui sent cette flamme apaisante ? Elle crépite du petit bois – L’élan d’un doux foyer m’enchante, Étreinte du feu des émois ! Elle crépite du petit bois, De cette bûche consumée – Étreinte du feu des émois, Dans cette offrande désarmée. De cette bûche consumée Le feu puissant chauffe les lieux – Dans cette offrande désarmée,…

Adoration

Protégé par Cléo Devant cet ostensoir indicible et fragile Je viens me prosterner dans un fidèle amour ; Je laisse mon silence écouter l’Évangile. Le Seigneur se révèle à nouveau… De ce jour, Il me dit comme il m’aime avec les mots du Père ; Je pense à l’existence et son tendre contour, Le temps que je…

BONHEUR DU SALUT

Le fin crayon du temps altère mon visage ; L’harmonieux subtil d’un long et lent soupir Efface peu à peu la crainte de mourir, Alors que mon esprit semble devenir sage ; Il semble que mon corps échappe à son passé, Qu’au-delà, quelque part, quelque chose m’appelle. Ce qui reste de force en mon corps-citadelle…

PREMIÈRE NUIT

Bonheur ! ton habit blanc, fébrile, je l’enlève, Te contemplant. Ton corps ! enfin m’est découvert. Je te prends, contre moi, et dans un doux concert, Nous unissons nos peaux, comme un chant, comme un rêve ! Pour la vie, pour la vie, nous respirons sans trêve, Ces mots de notre cœur, sur cet îlot…

HYMNE À LA BEAUTÉ DE MON CORPS

J’évacuais souvent la question dans une bouche de dégoût ; Désormais, je sais comme je suis beau. Je repoussais souvent cette beauté comme l’épouvantail, La tristesse, la blessure de ma vie ; Désormais, je sais comme je suis beau. J’avais peur de ma beauté, je la refusais ; Désormais, je sais que je suis beau.…

PRIÈRE POUR LES FEMMES DE LA RUE

Ô femmes, qui pleurez, de votre corps détruit, Les larmes du larcin au milieu de la Nuit, J’implore le Seigneur : je Le prie pour vos âmes, Qu’elles soient délivrées de ces injustes flammes ! Que des chaînes du vice, inique saleté, Salissures (du cœur, dure réalité), Que des chaînes du vice, enfin il vous délivre, Lui qui…