Éruption de colère

La révolte qui gronde et que l’on n’entend plus – Oubliés, les sans-dents ! perdus, les gilets jaunes ! –, Ce feu qui couve au près mais regardé sous l’aune De la braise volant tels ces temps révolus, Le brasier qu’on étouffe avec cette vaccine, Il se réveillera comme un puissant volcan ; Bientôt l’homme…

Les fins dernières

Quand s’effondre la nuit d’un plomb que l’homme impose‚ Quand l’âme d’un pays se perd à croire Rien‚ Quand vient le temps du sang versé par le chrétien‚ Quand le Démon gouverne avec un faux air rose‚nière   Quand mon pays se tait dans une ère de peur‚ Quand l’homme affronte un mal mais pas…

Exhortation

La France n’est pas prête et nous devons partir, Prêts pour la guerre ignoble et le sort du martyr ;   Nous, chrétiens, que l’on met sous le sceau du silence En arrêtant la Messe, osons la résistance !   Témoignons pour Jésus dans ce monde qui meurt, Osons la paix de Dieu face au massacre, au…

Mets ton masque et tais-toi

Mets le masque et tais-toi, Français manipulé ; Pour ton quotidien porte la muselière ; Surtout, prends peur, crains-le, dénonce, désespère, Car le pouvoir en place a bien affabulé ! Le masque sur le nez, le menton et la bouche : Discipline et vertu, mes chers concitoyens, Seront essentiels pour perdre vos moyens ! Avant…

Couvre-feu

Ils ont couvert la France avec le plomb des mots, Ils ont brisé ce peuple à qui la foi naguère Évoquait le doux son d’une brise légère ; Ne reste plus que l’ombre et le triste des maux.   Le Feu d’amour s’éteint dans l’âme de la France, Qui donc pour rallumer la flamme du bonheur ?…

Le signe du Pic Carlit

Face au mépris de ceux qui l’ont déboulonnée La Croix des Catalans regagne sa splendeur ; Sous les yeux ébahis de la France étonnée, Le sommet du Carlit retrouve la candeur   De cette âme ancestrale à l’ombre familière. Nul ne semble savoir qui remit ce saint bois Au sommet, mais je sais que la douce…

Lapin faquin

À confondre l’Islam et sa prétention, Cet animal simplet qui pense comme une huître Ne vaut pas mieux, hélas, que le rire d’un pitre Qui pleure les exploits de son ambition !   Il est cet homme sombre à la tristesse insigne Qui ne voit pas plus loin que ses airs miséreux, Homme sans foi, sans…

« Pas à toi ! »

Protégé par Cléo Hier éliminés, détruits, crachés, vaincus, Les patois des Français qui furent bon usage, Reviennent désormais, phénix parfois cocus, Que l’autre République extermina de rage ! Ces tendres harmonies eurent beau vivoter, Pas un homme des temps pourra dire avec force Qu’il parle le patois du village. Lutter Comme un lion puissant tel que…

France, quand crieras-tu ?

Protégé par Cléo Tout semble vaciller dans ces temps de misère, Où le Seigneur regarde un grand pays mourir, Cette sainte contrée au cœur missionnaire, Jadis, qui ne voit plus ce qu’il faudrait chérir. Ce pays malheureux de refuser la vie, De haïr ce Jésus qu’il adora… Pourtant, L’âme française fut cette Dame ravie, Au…

Le député

Protégé par Cléo Cet homme d’importance a l’air trop crocodile Pour que devant ses tours Dieu lui-même ait tremblé ; Le trait presque angelot du tact endiablé, Pourtant, sème son fiel en un geste infertile. Notre ponte des voix s’imagine en édile : Avec l’atour du drôle il fait l’homme troublé, D'un regard triste il…

Contre l’intelligence

Protégé par Cléo Le malheur des humains qui m’ont longtemps menti ? Ils mettent ce vain nom qu’un monde anéanti Permet de juger bon pour l’us commun des âmes, Sur le front des niais, ou sur la main des femmes. Cet imbécile nom que porte le pédant, Avec dédain, l’instruit le hait, le précédant, Même...…

À Treize contre Quinze

Protégé par Cléo De son injuste histoire il a perdu les armes,Sans toutefois les rendre à ce Quinze guerrier,Ce sublime rugby n’en a que plus de charmes,Lui qui se bat souvent mais qui voudrait crier, Dire au monde du sport qu’il a le droit de vivre ;Non pas que le spectacle en ait moins de…

JE PLEURE CE PAYS

Le quatorze juillet d’un âge tourmenté, La France a compromis sa liberté chérie : Le président Macron de son argumenté Nous vendit le vain vent de sa force tarie. Je pleure ce pays qui n’est plus. L’Amérique est plus grande avec son président Que notre pacotille et sa tête jeunotte : Quelque courbette agile adoube…

L’AUTRE CENTENAIRE

La France se souvient d’un futile armistice, Oubliant son grand saint qui vécut au désert ; Plus le moindre poilu dans ce monde factice Pour avertir le monde et son fatal concert, Quand les écrits parlants d’un prêtre d’Algérie Rappellent avec foi le noble de l’Amour. Face à lui se dressait l’humble périphérie D’un monde…

APPEL D’UN ÉLECTEUR À SES PAIRS

Cesserons-nous d’élire un monde parvenu ? Voyez-les se réjouir de la victoire acquise, Ces phénix immortels par l’Argent retenu ; Nous avons beau leur dire, ils n’en font qu’à leur guise ! L’Histoire est bien cruelle et va se répétant : Alors qu’il ne veut plus de l’infâme puissance, Un grand peuple en colère élit…

BIS REPETITA !

Mon Dieu ! que je suis las des hommes politiques ! Ces repris de justice aux atours pathétiques, Ces tristes parvenus aux airs de comédiens M’épuisent ! Prétendant changer le quotidien, Ils proposent des lois pour grandir leur salaire. La carotte sociale a calmé la colère De nos concitoyens ? Le pays est uni Devant…

THÉÂTRE DROLATIQUE

Fins limiers d’un système en perdition complète, De vieux briscards, pourris, préfèrent l’illusion D’un pouvoir démodé à une autre vision ; République – et non France – est leur choix obsolète ! « _Monsieur s’est entiché d’une fate starlette, Madame s’est attiré opprobre et dérision ! » Tel est le résumé de la télévision Qui…

AVERTISSEMENT POUR LES TEMPS QUI VIENNENT

France ! mon doux pays ! France ! que deviens-tu ? Car, en ce jour, j’ai comme une douleur dans le cœur ; Une douleur quant aux temps qui adviennent ! Tu seras vomie parmi les nations, Un crachat d’égout ; Toi qui fus la lumière de ce monde Tu deviens ce que le monde…

INDÉCENTE INDÉPENDANCE

Prétendre que le nucléaire est un miracle Relève au mieux du leurre, au pire de l’inconscience ! Prétendre que le nucléaire sauvera la France Du manque d’énergie est un mensonge ! Et clamer haut et fort notre indépendance, C’est un mensonge calculé dans les hautes sphères De l’autorité de sûreté nucléaire ! Sûreté nucléaire, habile…

LETTRE D’EXCUSES À MONSIEUR BAROIN

I UN PEU D’IRONIE Monsieur, Excusez-moi. En toute sincérité, Je vous présente mes excuses ! Oui, monsieur le Maire, J’ai péché, En Église, en religion, Par piété, par prières ! Oui, j’ai vraiment péché ! C’est pourquoi, je vous demande, Monsieur le Maire, D’excuser ces désagréments, Ces acouphènes de votre oreille ! Oui, Monsieur le Maire, Je me prosterne…