Euthanazisme

Je chante à l’unisson le temps d’un ailleurs triste, À l’enfant de l’amour que le crime a fauché ; Plus qu’un scandale noir un odieux juriste, Qui devant son courage osa n’être touché. Le silence des grands méprisa ce bel être, Qui désormais repose en les mains de son Dieu ; Car un juge préfère […] Lire la suite

Divin !

Je n’oublie aucun jour où ton regard posé Sur ma faiblesse humaine anime avec tendresse Mon cœur. Je suis heureux de sentir la caresse Du vin spirituel joyeusement dosé ; Oui, je viens découvrir de l’ambre liquoreuse Cet arôme divin qui réchauffe mon cœur ! Le véritable oubli de toute ma rancœur ! Cet esprit-là […] Lire la suite

Déclaration de foi

Je pense au temps qui passe et je voile mes mots ; J’évoque le destin de quelque tendre rime ; Ce matin, je me dis que je touche aux émaux Qu’une grandeur me donne et que ma plume imprime. J’imagine l’époque où je n’étais qu’enfant, Ce beau petit garçon d’une âme douce et belle ; […] Lire la suite

Ce mois où j’ai comblé un vide

Son nom résonne à mes oreilles. Elle me remplit le crâne de ses salades. Me bourre l’œuf de son fiel. Je ne sais plus où j’en suis, ni ce que j’ai fait cet été à Paray. Tout ce que je sais, c’est que j’y suis arrivé, gonflé d’assurance, d’aplomb, d’orgueil, convaincu que je ne tomberai […] Lire la suite

Sur l’orgueil gai

Chaque mot qui va suivre est un intolérant, Lui qui ne souffre plus ce cirque ridicule, Ce printemps festival de l’amour majuscule, Cette marche improbable à l’air désespérant ! Le progrès que nous vend l’ennui médiatique N’est que cirque et grotesque et cirque plaisantin, À la mesure, las ! de l’esprit byzantin De l’ombreuse curée […] Lire la suite

Méditation sur la Croix

À S. Marie de la Croix o.carm. Méditer le destin qui me mène au-delà Avec le chant des chœurs célestes ; Contempler la douceur des bontés manifestes Qu’hier Jésus nous révéla ; Connaître la beauté d’un Amour invincible ; Sentir la brise nous toucher, Légèrement… Les mots que je viens à coucher Aimeraient dire l’indicible, […] Lire la suite

Contre l’intelligence

Le malheur des humains qui m’ont longtemps menti ? Ils mettent ce vain nom qu’un monde anéanti Permet de juger bon pour l’us commun des âmes, Sur le front des niais, ou sur la main des femmes. Cet imbécile nom que porte le pédant, Avec dédain, l’instruit le hait, le précédant, Même… S’il n’est de […] Lire la suite

Aux Trois-Doigts

Dans l’ombre d’une loge, ils croient à la lumière qui, jadis, rayonnait sur eux. Ces lucifériens ont brisé leur rage sur le bénitier. En quête du Bien, ils choient vers le malheur, les ténèbres, l’Enfer ; ils accourent à Satan. Dévots de leur propre personne, ils adorent Lucifer. Dieu les avertit, ils n’écoutent pas ; […] Lire la suite

Mort d’un oublié

La grandeur de ma vie aigrit mon amertume ; Pas un jour je ne vois le brillant du métal, Je reste ce charmeur au vers sentimental, Dont la rime se fait quelque noble coutume ; Ma défaite a grandi cet orgueilleux costume. Du hideux bruit mondain qui surgit du cristal, Je n’oublierai jamais le silence […] Lire la suite

Révélation

Le prudent de l’aube éveille une fleur, Dans le froid silence et le mortel sombre – Ce charme en révèle une humble couleur, Le soleil vaincra le caché de l’ombre ! Dans le froid silence et le mortel sombre, C’est l’heureux instant de l’oubli du soir – Le soleil vaincra le caché de l’ombre, Il […] Lire la suite

Gourmandise de pouvoir

Mots, surgissez enfin de mon âme lassée ! « Ère de renégats et de pauvres bandits, Lit d’un fleuve de mort, vous l’êtes, je le dis ; Lui, ce pantalonnier à l’ombre prélassée ? Aujourd’hui, dois-je dire avec le vent des mots Comme je suis lassé par vos bruits et leurs maux ; Le salon […] Lire la suite

Jeux de dupés

Trouble jeu du hasard et d’un ombreux mensonge, L’opaque de l’argent vous envoûte d’un songe ; Vraiment, je ne crois pas de ce fétiche sort Qu’il soit plus attesté qu’une joyeuse mort ; À donner dans l’amer de la tourbe vénale, Le tourbillon des sens rêve en diagonale, Et vide… Cette soif de gagner toujours plus […] Lire la suite

Grande violence internée

J’entends avec effroi quelque folle crier ; De mon cœur démoli je comprends son malheur, Ce trop-plein de misère a compris sa valeur, Et hurle dans la nuit ce qu’il n’a pu prier. Le monde l’a maudit de son regard brutal – Guidé par une norme impitoyable, il tue ; Sans vergogne il massacre un […] Lire la suite

Testament

J’imagine parfois comme un semblant d’humain, À me donner l’épaule et me tendre la main, Mais je rêve, je rêve, et je n’y vois pas d’âme ! J’aimerais tellement que me l’offrît demain Quelque beau dévouement d’une amoureuse flamme ! Je ne sais que penser de ce monde sans loi, Ce vide de pensée où se meurt […] Lire la suite

Troublante humanité

Écoute-le, ce cœur, battre son timbre frêle D’une tendre mesure à l’amoureux chanté ; Le chant de l’existence est comme une aquarelle Qu’un coloris rythmique appose avec doigté. Comme un bruit tranquille à l’ombre généreuse, Il éprouve les sens de son tendre plumeau ; Brisant le convenu d’une âme aventureuse, Parfois, d’un heureux rêve il se fait […] Lire la suite

Offrande du pardon

Le frisson de l’étrange établit son empire, Tandis qu’avec ma vie en un temps singulier, Il joue… À ces instants où je reste son sbire, Je dédie un poème en un vœu de lier ; À la noire seconde où paraît l’homme affable, Je chante le moment d’un rythme régulier, Supportant cette main qui d’un […] Lire la suite

À Treize contre Quinze

De son injuste histoire il a perdu les armes, Sans toutefois les rendre à ce Quinze guerrier, Ce sublime rugby n’en a que plus de charmes, Lui qui se bat souvent mais qui voudrait crier, Dire au monde du sport qu’il a le droit de vivre ; Non pas que le spectacle en ait moins […] Lire la suite

ParleJamais

Ceci est un texte de fiction. Toute ressemblance avec des personnages existants, ou ayant existé, est évidemment fortuite. Il en est quelquefois qui causent un peu trop, À toujours vouloir dire et jouer les moralistes, Ces messieurs de vertus qui sont spécialistes De la pensée unique et d’un vague sirop. Parmi ceux-là, je cite en […] Lire la suite

TEMPÊTE

Dans l’oppressant de la nuit Sur un infini de mers Comme un néant qui souffle Qui mugit Perdu dans la tourmente Un équipage à la dérive Un rafiot sans attaches Que les courants ballottent Les marins peu à peu Perdent espoir À quoi bon avancer Dans l’océan Où tous semblent aveugles Dans les flots de […] Lire la suite

VIVRE À L’HEURE DE LA MORT

Moi, de la mort, je gage qu’elle est cet étroit chemin de la vie vers un au-delà. Je fais le risqué de ce pari, de croire en cet inconnu que l’on nomme Dieu – parfois même Vérité. Mais sais-je seulement ce vers quoi me mène la mort ? Réalisé-je vraiment qu’elle libère mon âme ? […] Lire la suite