Vous avez sûrement entendu parler des diverses strophes de la poésie et retenu leurs noms par cœur. Mais saviez-vous que la versification d’une strophe n’est pas libre ? Voici donc les combinaisons possibles pour chacune d’entre elles, du distique au huitain.

Le distique

Un distique est toujours composé avec des rimes suivies : AA / BB / CC / DD / EE.

Le tercet

Un tercet est toujours, à l’exception des formes du sonnet et de la terza rima, constitué des mêmes rimes suivies : AAA / BBB / CCC / EEE.

Cas particulier #1 : Le sonnet est conclu par deux tercets comportant des rimes dans cet agencement AAB CCD (ou CDC).

Cas particulier #2 : La terza rima est constitué de tercets, sauf en finale, ou elle se conclut par un quatrain ABA / BCB / CDC / EDE / FGFG

Le quatrain

Le quatrain compte deux rimes, qui sont soient embrassées, soient alternées. Le composé en rimes suivies reviendrait à créer deux distiques.

ABBA CDDC EFFE

ABAB CDCD EFEF

LE quintil

Le quintil compte deux rimes, toujours agencées de cette façon :

ABAAB CDCCD EFEEF

Le sizain

Le sizain compte trois rimes.

Deux agencements possibles : AABCCB ou AABCBC

Le septain

Le septain compte trois rimes.

Elles peuvent être agencées de deux façons : AAABCCB ou AABCCCB

Le huitain

Le huitain compte trois rimes que l’on peut agencer de deux façons : ABABCCCB ou AAABCCCB

SOurce

Vous pouvez retrouver de plus amples explications et des exemples concrets, ainsi que d’autres strophes en téléchargeant le Traité à l’usage des classiques et des dissidents de Gilles Sorgel, qui est d’accès entièrement gratuit, selon le souhait de son auteur.

2 réflexions sur “Comment faire une strophe en poésie classique

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s