PROFANATION

Suite à l'odieuse profanation d'une église en Hongrie. Ombre d’un silence, Qui glace le sang. Dans la nuit, Les traîtres l’ont défigurée, Notre Reine. Quelques hommes de Satan, Des possédés, Des gens de haine, Ils l’ont défigurée ! Cette peinture noire sur les yeux De Marie, Cette peinture si noire, D’un noir inhumain ! On…

JOIE D’ÊTRE SAUVÉ

I DÉSESPOIR Comme un vent de tristesse, Un zéphyr de douleurs, Comme une tempête de désespoir, Un ouragan de peines, Le Malheur souffle sur l’esprit du poète ; Comme s’il voulait le briser. Il semble que l’ombre de la bile noire A empoisonné ce sang ; Comme une gelée noire, Une bouillie sans saveur. Bientôt…

JOURNAL D’UNE ÂME DAMNÉE

Tristesse et peur me meurtrissaient comme un jour de détresse ! Dure rancœur et dur péché en ce jour de tristesse. En cette soirée de printemps il semble que je prie, Mais vers le noir démon, Satan, c’est mon mal que je crie, Implorant à genoux ma mort, ce fléau humaniste ! Je n’ai plus la chance…

PÉCHÉS CAPITAUX – LA COLÈRE

Un feu me brûle, un feu de braise noire, Un feu qui tue le beau désir de croire ! Un feu me ronge et ravage mon cœur, Un feu sans joie, plein de fiel, de rancœur, Qui, lancinant, porte en lui plus de haine Que mil démons de la male Géhenne ! Ce feu qui mène à…

SIÈCLE XXI

J’ai vécu quatorze années de ce siècle maudit, Et je vois déjà les nuages s’amonceler sur notre humanité ; J’ai vécu quatorze années de ce siècle terrible, Où l’homme se condamne à vivre ses pires années J’ai vécu quatorze de ces années au cours desquelles nos chefs se sont déchirés, Pour l’or noir, l’argent, Les richesses…

LA LIGUE DES LÉGENDES

La gloire mal acquise est le cancer des joueurs ! Voyez Runeterra et ses Invocateurs ! Que d’artificiel et de gloire marchande, Que de méchanceté pour devenir légende !

LA MISÈRE DE L’HOMME

La misère de l’homme est comme un vil cafard : Elle se décuple la nuit, elle fuit le jour. La misère de l’homme est un soleil blafard, Qui éclaire sa nuit comme l’obscurité éclaire l’ombre. La misère de l’homme est de n’aimer personne, Du moins de n’aimer que ceux dont elle reçoit plus qu’elle ne leur…

PRIÈRE POUR MA DÉLIVRANCE

Ô Seigneur Tout-Puissant, Dieu de toute bonté, Étends sur tout mon corps Ta grâce et Ta volonté, Guéris-moi, guéris-les, de ce jeu qui nous brise, Délivre nos esprits de cette sombre emprise ! Sans Toi, Seigneur, que puis-je ? Il est si fascinant, Ce jeu, si destructeur ! Mal sournois, lancinant, De ses médiocres tours il passionne ce…

CONTRE LA SORCELLERIE MÉCANIQUE

Dans ce monde furieux duquel je ne suis pas (Je suis chrétien), ce monde épris de son trépas, Digne, un jour, je mourrai ! Quoique Gogol en dise, Et fusse tout cela pour mon bien, seul le Bien Triomphera ! Ce Bien, que rien ne vainc, ne brise, C’est le Seigneur Jésus que nous délie du Rien.…

APRÈS UNE RENCONTRE AVEC L’AMOUR INCARNÉ

Je rencontrai un dimanche une femme, Pleine d’amour, disait-elle, pour l’âme, Pleine d’amour pour les autres humains, Les animaux. Il suait par ses mains, Ce bel amour ! Il vivait tout en elle, Ce bel amour ! Car cette péronnelle, Pleine d’amour pour elle et pour son cœur, Ne comprenait pas l’éternel honneur, D’aimer Jésus, Dieu d’amour…

PRIÈRE POUR LES FEMMES DE LA RUE

Ô femmes, qui pleurez, de votre corps détruit, Les larmes du larcin au milieu de la Nuit, J’implore le Seigneur : je Le prie pour vos âmes, Qu’elles soient délivrées de ces injustes flammes ! Que des chaînes du vice, inique saleté, Salissures (du cœur, dure réalité), Que des chaînes du vice, enfin il vous délivre, Lui qui…

L’OMBRE DU JOUR

L’ombre du jour, tel un éclat nocturne, Lève son voile et embrasse la Mort ; L’ombre du jour, constance taciturne, Brise mon âme avec l’épée du tort. Cette ombre diurne est une mer aride, Un sacrilège aux atours de sacré ; Elle est la main qui me tient par la bride, Et qui remplit mon cœur d’un…

PECHES CAPITAUX (I – ORGUEIL)

Premier de tous, malicieux, tacticien, Il chante l’air d’un génial musicien ; Il donne à boire une eau presque sucrée : L’urine infâme et faussement sacrée Du Mal sournois, du Mal pernicieux, Ce poison noir, ce poison vicieux. Petit grappin, c’est au cœur qu’il s’accroche ; Bientôt la chair du cœur redevient roche.

DA’ECH MOURRA

Da’ech. Ce mot résonne comme un poison qui décourage. Da’ech. Ce mot tue chaque jours des milliers d’êtres humains. Da’ech. Ce mot vomi l’art et brise ce qui ne vient pas de lui. Une seul arme, une seule, peut venir à bout de Da’ech ; cette arme vous la connaissez tous ; cette arme déplace des montagnes…

MÉDITATIONS

Dieu nous envoie ses bénédictions en tous temps, en tous lieux ; il est le Créateur plein de bonté pour les hommes ! Face à Lui, se dressa l’Ange de Lumière, aveuglé. Satan, ange qui nous séduit et nous aveugle de son aveuglement. Dieu est Lumière, Satan est le porteur d’une lumière noire qui le vainc déjà !…

Dans notre France qui meurt

Dans notre France qui meurt et qui refuse de vivre ; Dans notre France qui ne croit plus en Dieu et que gouverne Satan ; Il y en a bien peu qui croient. Dans les Cités de ce monde existe-t-il une âme assez belle pour se dire : Dieu existe ? France, pauvre France, pays infidèle !

La trahison de Satan (magyarúl)

Megy az Isten a Mennyországban és mond az Angyaloknak – a mennyi világos katonák, hogy a Mindenható Atya, a Mindenszeretés, kérdesz a nagy Angyalt, a Világtesó: Aki Luciferinek hívják. „Aki Engem nem akart, senkit szeret. Aki Engem akart, Én a Szeretés, senkit sem szeret. O Világtesó, Engem akarsz?”„Mindenható Isten, Neked a nagy Dicsőség! Minden Angyalokat…

TRISTE PÉCHÉ

Pourquoi ai-je dit oui ? Pourquoi ai-je accepté Du plus traître des mots d’être autant détesté ? Ce mot qui vous soumets autant qu’il vous engendre, Quelle faute je fis quand je le fis entendre ! Quand il sortit, prudent, mais déjà victorieux, Je ressentis en moi, sournois et insidieux, Le Malin m’oppresser de son opaque lame : Elle…

Ô NUIT DE DIEU !

Ô Nuit de Dieu ! Ô Nuit sans Bien ! Ô Nuit sans Foi ! Nous sommes au quint jour révélé au disciple ; Cette Nuit qui commence et qui dure, sans Loi, Est Nuit puissante et vaine où le Méchant se triple, Tel une imitation superbe du Vivant. L’inconscience progresse, invention démoniaque ! Car l’Ange déchu n’est que trois…