L’OMBRE DU JOUR


L’ombre du jour, tel un éclat nocturne,

Lève son voile et embrasse la Mort ;

L’ombre du jour, constance taciturne,

Brise mon âme avec l’épée du tort.

Cette ombre diurne est une mer aride,

Un sacrilège aux atours de sacré ;

Elle est la main qui me tient par la bride,

Et qui remplit mon cœur d’un fiel sucré.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s