Albine [Nouvelle]

Ferdinand, jeune Parisien élégant d’une trentaine d’années, appartenait à la caste de ces gens qui ont la chance toute relative de ne tomber, habituellement, jamais amoureux. Il eût voulu trouver cette moitié qui lui correspondît, il n’y parût point parvenir. Il semblait même qu’il ne réussirait pas à se mettre dans la tête de se…

Victoire de la Croix

Car l’ombreux déferla dans le premier jardin, Perdu, l’homme a caché ce que la faute outrage, Il souffre ses enfants et suinte son ouvrage, Et pour ne jamais choir prend pierres et gourdin. Dès lors, le bruit qui lance un regard de dédain Révère un diviseur tout écumant de rage ; Le fourbe du mensonge…

Dieu vomit les tièdes

Se laisser inspirer par la grâce des mots, Toucher par la folie humaine, humble et sainte, De ce Dieu tout aimable à la sublime étreinte, Comme si sur la Croix nos douleurs et nos maux Avaient rejoint son Cœur d’une âme délicate ; Comme si cette Hostie et ce Vin consacrés Rejoignaient nos désirs en…

Boisson

Démon nocturne et rouge on sait vous engloutir À vous prendre déjà d’une main sèche et ferme ! Ce tapageur du soir n’aura pas d’autre terme Que le ventre infernal qui se laisse abrutir,   Et tourmente un ego prétendant le nantir ! Quand l’ignoble suppôt vous caresse le derme D’un souffle irrespirable où l’ombre vous enferme, Surnageant dans…

Pas avant le mariage

Sans compromis, ce don total, fidèle et vrai,N’est-ce pas celui-là que l’homme veut connaître ?Plus que l’émoi des sens, plaisir instantané,Le sexe est un cadeau qui engage tout l’être. Je préserve mon corps pour l’offrir en cadeauÀ celle qui voudra me faire cette offrande,Ce don de son amour que tant croit un fardeau :Le lien…

Troublante humanité

Protégé par Cléo Écoute-le, ce cœur, battre son timbre frêle D’une tendre mesure à l’amoureux chanté ; Le chant de l’existence est comme une aquarelle Qu’un coloris rythmique appose avec doigté. Comme un bruit tranquille à l’ombre généreuse, Il éprouve les sens de son tendre plumeau ; Brisant le convenu d’une âme aventureuse, Parfois, d’un heureux rêve…

VIVRE À L’HEURE DE LA MORT

Moi, de la mort, je gage qu’elle est cet étroit chemin de la vie vers un au-delà. Je fais le risqué de ce pari, de croire en cet inconnu que l’on nomme Dieu – parfois même Vérité. Mais sais-je seulement ce vers quoi me mène la mort ? Réalisé-je vraiment qu’elle libère mon âme ?…

CYBORG

Savent-ils, chez Gogol Inc, qu’un cyborg est mort ? Eux qui veulent créer une nouvelle humanité, Un homme débarrassé des contraintes naturelles, Ils la tueront. Un cyborg n’a pas d’esprit. Un cyborg n’a rien d’un homme. Un démembré peut recevoir un membre bionique, Il reste démembré ; Dieu n’est pas dans ce bras Ou cette…

APPEL À NOS HOMMES POLITIQUES

De la part d’un citoyen ordinaire, Qui n’a d’autre prétention Que de vivre sa vie, De la part d’un citoyen en colère, Cet appel à nos hommes politiques ! Messieurs, Mesdames, qu’attendez-vous ? Dans la misère ou je suis, J’attends un geste, un rien, Un acte, un peu de bien ! Dans la détresse ou…

JOURNÉE DE LA TERRE

I L’HOMME, LA NATURE, LA SCIENCE… ET DIEU ? Nombreux sont ceux qui croient en l’Homme, Moi je crois en Dieu. Nombreux sont ceux qui croient en la Nature, Moi je crois en Dieu. Nombreux sont ceux qui croient en la Science, Moi je crois en Dieu. Voyez-les, ces hommes, vouloir se sauver eux-mêmes, Et…

PASSION

L’ombre des vents de misère au sein de la folie humaine ; Un peu de chagrin, peu de remords. Ne t’étonne pas, après tout, que tout cela n’ait pas de sens, Le Mal n’est-il pas le fait de l’insensé ? Pauvre homme qui prend le manteau de pourpre Pour le poser sur son frère qu’il…

CRÉATION

Je contemple Ta Croix, Seigneur, Tu es si bon ! C’est toi qui as permis un jour à ce gibbon – Incroyable confiance en ce modeste singe – De se dresser ! Seigneur, je contemple Ton linge, Et je me dis que l’homme est indigne de toi, Que Tu l’as fait, pourtant, lui as transmis…

ILS SONT HUMAINS

Qui a Dieu est humain. Oui, qui a Dieu est humain, Car l’Animal, Aussi beau et intelligent qu’il puisse paraître, L’Animal ne craint pas Dieu. Voyez ces hommes de science débattre, Regardez-les, ces scientifiques ! L’un affirmant que les chauves-souris parlent, et les dauphins ; Ils sont humains ! L’autre déclarant que les éléphants honorent…

DEUX MILLE TROIS CENT TROIS

Deux mille trois cent trois. C’était un jour, je ne sais plus lequel, C’était un jour mort, terrible, effrayant, Un jour sans fin et un jour achevé. Dans son corps de fer, l’homme – Pouvait-on Encore l’appeler ainsi ? –, l’homme, dis-je, Marchait au milieu des décombres. La guerre faisait rage. Il n’y avait plus rien,…

SIÈCLE XXI

J’ai vécu quatorze années de ce siècle maudit, Et je vois déjà les nuages s’amonceler sur notre humanité ; J’ai vécu quatorze années de ce siècle terrible, Où l’homme se condamne à vivre ses pires années J’ai vécu quatorze de ces années au cours desquelles nos chefs se sont déchirés, Pour l’or noir, l’argent, Les richesses…

LA MISÈRE DE L’HOMME

La misère de l’homme est comme un vil cafard : Elle se décuple la nuit, elle fuit le jour. La misère de l’homme est un soleil blafard, Qui éclaire sa nuit comme l’obscurité éclaire l’ombre. La misère de l’homme est de n’aimer personne, Du moins de n’aimer que ceux dont elle reçoit plus qu’elle ne leur…

APRÈS UNE RENCONTRE AVEC L’AMOUR INCARNÉ

Je rencontrai un dimanche une femme, Pleine d’amour, disait-elle, pour l’âme, Pleine d’amour pour les autres humains, Les animaux. Il suait par ses mains, Ce bel amour ! Il vivait tout en elle, Ce bel amour ! Car cette péronnelle, Pleine d’amour pour elle et pour son cœur, Ne comprenait pas l’éternel honneur, D’aimer Jésus, Dieu d’amour…

C’ÉTAIT LE JOUR OÙ DIEU SE RÉVÉLA

C’était le jour où la Terre tournait et plus rien ne tournait rond. C’était le jour où le Monde avançait et l’Homme n’avançait plus. C’était le jour où la Paix éclatait et la Guerre éclatait aussi. C’était le jour où l’Homme ne croyait en rien et où nul n’y croyait plus. C’était le jour où…

Dégoût de Dieu

Déçu à jamais par la vie, Il s’envole, loin, le petit oiseau. Déçu à jamais par la vie, Il semble qu’il n’a jamais existé. Quel est cet oiseau ? C’est nous. Quel est cette vie ? C’est notre Foi. Car ce n’est pas la Foi Qui nous abandonne, C’est l’homme qui s’en éloigne Par le péché. Ô…

À LA RENCONTRE D’UN MISÉREUX

Au pauvre prisonnier que je croisai un jour, Cet homme qui manquait même d’un peu d’amour, Que nul n’avait tiré de sa dure misère, Et dire que sur moi je portais le rosaire ! À celui qui voulait peut-être un vieux quignon, Quand bien même il serait rongé d’un champignon ! Ainsi qu’il me dit (ce sont…