Témoignage béni d’un microphone repenti

« Hier esclave d’un puissant, je sers à l’évangélisation des brebis perdues d’Israël » https://plumeschretiennes.com/2021/09/06/defi-decriture-10-fais-parler-un-objet/ Participation au défi d'écriture vers lequel renvoie ce lien ci-dessus Bonsoir, je m’appelle Mike, j’ai trente ans. J’ai été mis au monde par de jeunes ouvriers chinois qui subissaient l’exploitation des grandes entreprises californiennes. Le lieu de mes premiers pas, je ne…

Albine [Nouvelle]

Ferdinand, jeune Parisien élégant d’une trentaine d’années, appartenait à la caste de ces gens qui ont la chance toute relative de ne tomber, habituellement, jamais amoureux. Il eût voulu trouver cette moitié qui lui correspondît, il n’y parût point parvenir. Il semblait même qu’il ne réussirait pas à se mettre dans la tête de se…

Lapsus

Je pose mes désirs sur ce cahier de rêves Et les appelle à suivre un chemin tout tracé, Aussi vais-je tantôt de ces impudeurs brèves Dire tout l’irréel d’un air prude et glacé. Je n’ose pas clamer que je veux la victoire, Que ce n’est qu’un orgueil que d’être ambitieux, Je rêve seulement de ce…

Pensées sur un film

S’il est un doux pouvoir à l’oreille assoupie, C’est bien d’entendre là les mots silencieux Des songes et du rêve élevant dans leurs cieux. L’homme parfois les voit comme une humble toupie – Qui volète à l’entour avec fougue et puissance – L’homme voit, dis-je donc, l’étrange vérité D’un mensonge intimiste à l’air d’autorité, Qui répand…

Rencontre inopinée

Ce rêve m’a joué un mauvais tour, hier, De vérité soudaine, abrupte et clémente, Avant d’évanouir d’une vaine tourmente L’espoir que j’avais cru comblé… Le regard fier, Je m’en étais allé dans la sylve charmante, Et courais comme un faon, et chantais comme un air. Je passai par les bois filant à la clairière, Sans…

Cet été que je ferais mieux d’oublier

Paray-le-Monial, juillet-août 2017 Comprendre l’implacable, admettre l’impensé, Vivre l’hypocrisie et son fielleux mensonge, Sentir sur ses cheveux comme un air insensé De haine indestructible à jamais qui les ronge.   Obscur cœur de charlotte à l’atour aguicheur, Violent doucereux qui blesse l’entourage, Je sens un tremblement de venin chez ma sœur, Et je ne revois…

Une histoire de GAFA

Anticontes Épisode 1 : Google Il était une fois une humanité ou Internet n’existait presque pas. Le monde se portait bien, sûrement mieux qu’aujourd’hui. Le réseau international de la toile était réservé aux Américains et à une certaine élite occidentalisée, ou quelques passionnés d’un certain Windows 98. Dans leur laboratoire de la Silicon Valley, deux programmateurs, méconnus…

Regrets d’insomniaque

Protégé par Cléo Poème lu en direct dans l’émission « Ça commence aujourd’hui » sur France 2. Primé par le concours des Amitiés littéraires du Val d’Orléans. Je ne sais point pourquoi j’ai souvent recherché, Au lieu de mon sommeil, un sens à l’existence ; Je ne m’endors que tard après avoir marché. La nuit,…

Épouvantable monologue

Protégé par Cléo Il s’agit de se demander si les épouvantails agités par le vent, ça existe encore dans ce siècle. Vous savez, ce siècle parfait, moderne, ce siècle qui veut que tout soit et que rien n’existe ; que toi, tu sois toi-même, sans le devenir. En témoigne ce message découvert hier sur un drôle…

Entrée sur scène

Protégé par Cléo N’est-il que la tristesse ou l’âme belliqueuse Qui pourrait conquérir ce pays démasqué ? L’œuvre du Temps s’accorde un étrange calqué, L’homme qui prend les tours du prince et de la gueuse. Univers étonnant que la masse visqueuse, Amusée - ô combien ! par le hère brusqué, Qui regarde aujourd'hui ce fugace…

Nuit agitée

Protégé par Cléo Quelque part s’agitait une flamme superbe, tandis que je dormais – mal – avec les ronflements surfaits de l’homme que le sommeil trouble. Je ne savais que penser du silence mystérieux qui me subjuguait, m’encerclait dans un flot discontinu de pensées alambiquées et endolories. Il faut dire en effet que la nuit ne m’aime…

Le Chat

Protégé par Cléo Poème ayant obtenu une Rose d'honneur de la société des Rosati d'Arras Je dédie un poème au fauve nonchalant, À sa fine parure et sa course hâtive, Dont seule la beauté semble être le talent. Petit, son apparence est si laide et chétive, Que l’animal, fier, dédaigne ouvrir les yeux, Paraissant rejeter…

Le député

Protégé par Cléo Cet homme d’importance a l’air trop crocodile Pour que devant ses tours Dieu lui-même ait tremblé ; Le trait presque angelot du tact endiablé, Pourtant, sème son fiel en un geste infertile. Notre ponte des voix s’imagine en édile : Avec l’atour du drôle il fait l’homme troublé, D'un regard triste il…

Le droit à manger

Rachida présente le sujet du débat de manière claire et concise : l’Association pour le Droit de Manger du Vin (ADMV) revendique le « droit à la mastication », ce qui serait une remise en cause totale des valeurs de la société selon l’Association pour les Droits de la Bouffe (ADB), qui demande un débat…

Mauvais génie

Protégé par Cléo 1er prix de la Terza Rima (Arts et Lettres de France 2018) Passionné des mots qu’une flamme a portés Je chante à la folie une gloire perdue, Et cherche auprès des vers les feux des confortés ; Car même si je sais qu’aucune ne m’est due, À chérir les honneurs et leur courir…

ILS SONT HUMAINS

Qui a Dieu est humain. Oui, qui a Dieu est humain, Car l’Animal, Aussi beau et intelligent qu’il puisse paraître, L’Animal ne craint pas Dieu. Voyez ces hommes de science débattre, Regardez-les, ces scientifiques ! L’un affirmant que les chauves-souris parlent, et les dauphins ; Ils sont humains ! L’autre déclarant que les éléphants honorent…

SCOOPS HABITUELS ET AUTRES ÉVÉNEMENTS QUI N’EN SONT PAS VRAIMENT

Il est de ces reportages qui commencent toujours de façon à peu près semblable. Des scoops, dit-on. Des scoops si habituels qu’on les appelle scoops pour faire passer la sauce. Pour lire la suite, prendre une voix dramato-mélancolico-tragico-journalistique. Fait divers : « _Il était quinze heures trente, quand, dans ce quartier tranquille de Beauvais, deux hommes armés…