Ecrire

J’écris à m’inspirer ce souffle intérieur,Ce cri de l’encre noire et d’une plume vaine ;Je laisse fuir un mot sur mon cahier rieur,Pour les yeux qui verront tout le pur de ma peine. Là-haut, dans l’horizon du tranquille lointain,Je parle et sanctifie un peu de l’existence,Les vers sortent du cœur en ce tendre matin.Le juge littéraire admire […]

Harmonie(s)

Dans le silence heureux de la tendre nature, La main du temps recueille un parfum velouté, Tandis que j’aperçois le généreux flouté D’un regard délicat devant cette peinture.   Impression de temps d’un silence parfait, Tableau mélodieux que contemple un artiste ; Quelque part, je reçois cette touche élitiste Qui surgit dans l’hiver d’un douloureux effet. […]

Être poète

Je ne sais que décrire alors j’écris ces mots, Sans raison, c’est possible, et pourtant je soulage Mon cœur trop plein de verve avec un grand courage : Au-delà de mes vers je vois mes airs jeunots, Je sens cette douleur de mon âme brisée Par le rire d’autrui dans cette cour, hier. Oui, peut-être ai-je […]

Écrire

Protégé par Cléo J’écris à m’inspirer ce souffle intérieur, Ce cri de l’encre noire et d’une plume vaine ; Je laisse fuir un mot sur mon cahier rieur, Pour les yeux qui verront tout le pur de ma peine. Là-haut, dans l’horizon du tranquille lointain, Je parle et sanctifie un peu de l’existence, Les vers sortent […]

Douce partition

En déposant ces mots j’écris l’éclat d’un rêve Et laisse à l’aventure un trait de sa douceur, Je prends la douce plume où j’ai mêlé, si brève, Une idée imprécise à l’opaque noirceur. Quand je ne sais que dire avec les mots des sages, C’est alors justement qu’en moi viennent les vers ; Chanteurs mystérieux […]

Révélation

Protégé par Cléo Le prudent de l’aube éveille une fleur, Dans le froid silence et le mortel sombre – Ce charme en révèle une humble couleur, Le soleil vaincra le caché de l’ombre ! Dans le froid silence et le mortel sombre, C’est l’heureux instant de l’oubli du soir – Le soleil vaincra le caché […]

L’INSPIRATION VIENT

Saint-Donatien, un jour de mars 2004, il fait froid dehors, l’hiver a duré ! J’écris un poème pour Napoléon ! Il me faut seulement une heure pour écrire six quatrains, vingt-quatre octosyllabes ! Un don se révèle. Les Ponts-de-Cé, février 2009, il fait froid, mais le printemps vient. J’écris, et j’écris mal depuis Derval ! Que j’écris mal. Mon […]

POURQUOI ES-TU PARTIE ?

Pourquoi es-tu partie, ô ma charmante Muse ?   Depuis trois mois, je pleure, et ton souffle perdu Depuis trois mois ne vient m’inspirer ni poème, Ni strophe, ni distique ! À présent, m’est ardu Le moindre mot, ce mot qui sortait de lui-même !   Pourquoi es-tu partie, ô ma charmante Muse ?   Mais, toi, pour que […]