Quelques vers sur la miséricorde


Je vis de ma tristesse
Une ombre de mortel
Je sombre dans la mort
Je vis de ma tristesse

Je joue avec les sens
Le quelconque des mots
L’inqualifiable
Le doute de la nuit

Le noir des sentiments
Le monde de la nuit
Telle est ma destinée
Tels sont mes ombreux troubles

Je méconnais la vie
Je calcule ma mort
Je doute de l’envie
Je reste un insensé

Comme l’ombre est mortelle
Je tombe dans le feu
Je fuis dans l’ombre rouge
Dans l’horreur de l’enfer

Satan susurre un mot
Quelque fourbe troublé
Dieu Sauveur je l’oublie
Je chute dans la mort

Mais la lumière est là
Qui m’appelle et je viens
Je fuyais désormais
Je suis sauvé par elle

Belle miséricorde
Qui me prend de vie
Nulle nuit ne m’oublie
Mais je veux la chasser

Je serai ce mortel
Qui vit l’éternité
Dans le haut Paradis
Que Jésus m’a promis

Je reste dans ce monde
Mais ce monde n’est pas
Là où je veux rester
Non je n’y reste pas

Je vis de cette joie
Avec le couronné
Je vis de cette joie
Du puissant crucifié

Je danse de la joie
De l’amour de Jésus
Je chante le bonheur
Qui me donne de vivre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s