HOMMAGE À MA COUSINE S. V.


Elle est celle-là qui dans un élan aimable,

Malgré son handicap, vit la joie agréable

De l’amour. Joie de vivre, et d’aimer, et d’aider !

Elle est cette douceur qui voudrait tout guider

Par sa force et son bras, le seul qui soit valide,

Mais des bras amoureux, le bras le plus solide.

Elle n’a pas connu la gloire de marcher,

Marcher deux petits pas vers maman. Oh ! chercher

Cette gloire est ‘si vain pour elle que détruire.

Comme nous, les marcheurs, elle aime jouer ou rire !

Elle sait maintenant celui que pour toujours

Elle aime de son cœur ; et toi, Désir, tu cours ;

Et vous, ô Dieu si bon, dites-lui que la messe

Est la belle louange et la digne promesse !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s