L’éternel second

Dansant sur ces deux roues à la folle vitesse, Il vécut sur le Tour cet honneur singulier De ne prendre jamais le maillot du premier ; D’être pourtant ami de cette foule en liesse, Acclamant son « Poupou » plutôt qu’un Anquetil, Autre vainqueur jaloux de cette gloriole Qui vous promet l’amour en offrant son pactole. En plus […]

Hommage à Emiliano Sala

Six mois qu’il est tombé comme un destin qui flanche,Dans les flots du silence et d’un amer vaincu :Ce héros des Nantais n’aura pas sa revancheNi même le loisir de tracer son vécu. Il n’a pas eu le droit de tenir sa promesse.Ce guerrier courageux devant les supporteursComme un bel au revoir fêtait Cardiff en liesse,Ce […]

PIERRE GOURSAT

Il eut tout de l’Apôtre et n’avait rien d’un Pape, Pourtant, ce petit Pierre à l’humble volonté (Il en est comme ça que le Seigneur attrape, Et qui suivent sa route avec joie et bonté) : Simplement désireux de servir tous ses frères, Il suivit le chemin que Dieu vint lui tracer ; Dans ce […]

LE DÉFI DE L’AMOUR

Me défiant du regard qu’il voudrait que je baisse, Un jeune musulman. Je crois que la vie blesse, Mais du regard, je sais qu’il peut toujours aimer. L’œil a tant de désirs, mais quand on vient blâmer Ce qu’il porte de bon, tout ce beau qu’il contemple, On le tue. Endurci par un mauvais exemple, […]

ELOGE DES MERES

« _Petits enfants, qui courez sur le sable, « Petits amours au cœur bon, doux, aimable, « Petits enfants, disais-je avec grand’ joie, « Petits enfants, venez que je vous voie ! » Ô mère aimante et pleine de tendresse, Qui appelez les fruits d’une caresse ! Ô mère aimante, ô cœur bon et heureux, Vous rassurez l’enfant parfois peureux, Vous guérissez […]

LES VEILLEURS

Joyeux, pleins d’Espérance, et calmes, et tranquilles, Nous sommes là ce soir, veillant sur les familles ; Nous nous sommes assis sur le sol froid et doux, Nous nous sommes assis et nul n’est à genoux. Défendus par la paix, armés par le silence, Nous écoutons les voix des hérauts de la France ; Derrière […]

ÉLOGE DU SAINT ÉVANGILE

Ô tendresse des mots, bonté de la Parole ! Ô justesse du sens, divine Nouveauté ! Ô force du taureau ! ô bel aigle qui vole ! Ô splendeur du lion ! ô ange de beauté ! La Vérité de vous enfin est arrivée, Message de l’Amour frappé par la Passion, Pure et douce flamme constamment ravivée, Perfection de l’enfant, inégalable […]

LES PÈLERINS

Qui aiment leur prochain sont les plus valeureux, Ce sont les serviteurs mille fois bienheureux De la Belle Parole et de la Bonne Nouvelle, Du bonheur, de l’Amour que Jésus nous révèle. Peut-être ne croient pas mais sont autant chrétiens Ceux qui servent l’Amour face aux mals miliciens, Face au Mal destructeur, devant le démoniaque […]

À MAMAN

Maman, mère attentive, oubliez un instant Vos préoccupations et donnez vos oreilles À cet hymne pour vous composé. Tu t’éveilles, Ô Oiseau magnifique, enchanteur et constant,   Tu chantes ce poème à maman. Les corneilles, Les corbeaux, tous s’en vont : le Mal se tient distant. Chante haut, chante clair, rossignol ; en chantant Que tes flammes […]

ÉLOGE DE TAKASHI NAGAÏ (TIRÉ DE « REQUIEM POUR NAGASAKI »)

I L’oiseau de mort partait sans rien détruire autour, Mais le ciel ténébreux lançait une menace : Ses moutons assombris cachaient l’astre tenace, Quand nul ne s’en souciait ; quand le cruel vautour, D’un vol sombre et pesant revenait tout détruire : La jeunesse insouciante animait les quartiers, Les rues se remplissaient de nouveau de métiers. Tout en […]

ÉPÎTRE À MESSIEURS LES SÉNATEURS POUR LEUR SOUHAITER LA BONNE ANNÉE

Joyeuse année, santé meilleure, et grands bonheurs Dans vos jours de débat, messieurs les sénateurs !* Bonheur dans vos foyers, joie dans vos maisonnées, Amour dans vos lignées ! et gloires raisonnées. Puissent vos loi reprendre avec justice et droit ; Aider avec bonté le petit, le moins droit, Le rejeté, l’exclu ; punir le mal, la haine. Car […]

FRANCE

Ô ma chère contrée, mon pays, mon enfance ! Toi, douce courtoisie ! toi, venin de l’offense ! Nation polie, jardin cultivé, beau gazon, En six lettres amies écrites de raison, En six côtés tracés par ta folie rebelle, En six vers j’aime écrire ô combien tu es belle !