LOI VEIL


Dans un monde où l’on tait les bruits de la violence,
Une plainte s’élève au milieu du silence ;
Comme le cri mortel d’un oiseau de malheur,
C’est cette plainte-là dont j’entends la douleur.
Dans ce pays qui meurt d’entrer en léthargie,
Le Mal a pris l’aspect, froid, de la chirurgie ;
Profitant du péché d’une triste nation,
Le Mal, le Mal hideux réclame sa ration.
Voyez ces tout-petits, ô vie qui se dessine,
Voyez ces innocents qu’on tue, qu’on assassine !
Par milliers on les tue dans un silence sourd !
Dans un pays en paix c’est la guerre qui sourd.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s