CHEMIN DU PÉCHEUR


I
TRISTESSE

Triste et mort.
C’est ainsi que je le vois,
Cet homme.

Triste et mort,
Comme un être ténébreux,
Et hagard.

Triste et mort,
Morne comme un peu de feu éteint,
Brisé comme la tige
D’un roseau gelé.

Cet homme,
C’est un pécheur,
Un pécheur
Qui ne regrette pas.

Il est triste et mort
Comme une façade
De maison :
À l’extérieur, il est peint,
À l’intérieur, il n’y a rien.

Le péché,
Horreur qui nous mine.

Dieu,
Notre secours ;
Marie,
Notre recours ;
Il croit qu’ils l’ont abandonné.

Ce pécheur,
Qui ne prie plus,
Qui ne rit plus,
Que le malheur
Accable,
Ce pécheur,
C’est moi.

II
MON DOUX PÉCHÉ

Péché, ô péché,
Viens à moi
Comme une femme des rues,
Comme un feu éteint
Qu’on ne sent plus.

Ô péché,
Fascine-moi
Par tes artifices
Sacrilèges.

Oui,
Quel exploit,
Quel miracle,
Il fit ce soir-là ;
Oui, quel miracle !

Mais tout cela est vain.

III
DÉLIVRANCE

Le chemin fut long,
Mais je suis guéri ;
Le chemin est long,
Mais je serai sauvé.

Amen, Seigneur Jésus,
Je ne pécherai plus,
Ma Foi m’a sauvé,
Ma Foi m’a délivré !

Plus d’aspérité, le mal
S’en est allé, le mal
A fini sa course morte !
La confession le tue !

Plus de ce sentiment,
Plus de cette turpitude,
Qui m’a mené au vice,
Qui a voulu m’enchaîner !

Je suis libre,
Libre de vivre,
Vivre d’amour,
Aimer tout entier.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s