Vénération


Sur la sainte montagne où se dresse la Croix,
Un homme la vénère avec une âme tendre
Le regard vers le loin d'un moment à comprendre ;
Il lui dit son désir de compter un en trois.

Il s'effondre aux doux pieds de cet homme de souffrance
Lui délivre sa vie et reçoit son bonheur
Il donne son péché pour mieux ouvrir son cœur,
Goûte au puissant cadeau d'un glorieux silence.

Il est là, prosterné, l'âme en pleurs, le cœur gros ;
Connaissant tout le mal qu'il a trop bien su faire
Il demande pardon pour sa nuit qui l'enferre
Dans le noir douloureux d'un bouillonnant éros.

Dans son âme, l'amour, le pur amour l'honore.
Les mots de son vécu de pécheur tourmenté
Sont effacés par Dieu devant l'ensanglanté
D'un bois qui porta l'Homme et ce qui le dévore.

Dans le regard divin qui répond au blessé
Il n'est point d'injustice ou de fourbe reproche
Simplement le pardon qui fait chair de la roche
La joie au pur désir d'aimer le délaissé.

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s