MISERE DE L’ATHEISME


Je le voyais, ce frère, haïr son Dieu,
Et déverser un flot de haine noire,
Vider un sac infâme et vexatoire
Envers l’Amour. Je le vis, en ce lieu
De faux-semblants, cracher sur les fidèles ;
Sur cette Toile aux fils laids et vicieux
Je vis la Haine en un flot pernicieux,
Venir tout droit des écrans-citadelles !
Je vis ce frère empli de la rancœur,
Frapper la Croix d’obscènes immondices,
Blesser Jésus malgré tous les indices
Qu’il lui laissait ; je pleurais pour ce cœur !
Faible athéisme et fausse mécréance,
Satan t’inspire, et tu vois bien ton Mal ;
Faible athéisme, amour de carnaval,
Satan t’inspire, infecte déchéance !
Mon frère, humain, mon frère, écoute-la,
La voix du Cœur souffrant du Roi de Gloire,
Accepte enfin le grand honneur de croire,
Après la vie, sache voir au-delà !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s