Suffocation


Chaleur d’hiver canicule d’été
plus de saisons disent-ils
la douceur oubliée
la fraîcheur perdue
d’une enfance idéale
lourdeur sur la tête
d’un plomb qui saute
et d’un homme qui cuit
souffrance des sens et des corps
volcan à l’intérieur
révolte face à ce monde brisé
extrême solaire brûlure intempérie
ces mots ne trompent plus
sauf les aveuglés
du fric et du pognon
qui croient encore
que l’homme sauvera l’homme
car il a oublié Dieu.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s