À LA GLOIRE DU QUATORZE JUILLET


En France, en ce pays débonnaire et futile,
Le récent vaut bien plus que mil tendres chansons ;
Dès lors il faut jouer cet air de l’an deux mille –
Comme il est de coutume on brise les façons.

Mes chers concitoyens, il faut bien vous y faire :
En France, vain pays dirigé par des c***,
La fanfare s’amuse et cela doit vous plaire ;
Elle jouera sa chance avec un air abscons.

Avec le président que la lucarne adule,
La parade des ans n’a plus ce lustre ancien ;
Il faut montrer les bras face au peuple crédule,
À l’étrange canard qui se croit magicien,

Avoir l’air remonté contre ses remontrances.
C’est pourquoi dans l’esprit son chef nickelé,
Pour l’avenir d’un monde aux terribles souffrances,
En ce jour pathétique un mauvais défilé

Obtiendra l’effet de nos grandes Lumières ;
Avec le chant nouveau de chevaucheurs du son,
Nous renversons déjà les armées étrangères !
Notre bannière flotte, et même l’écusson !

Le triomphe exaltant d’une grande culture,
À l’évidence, est là, mes chers concitoyens ;
Nous n’avons plus d’armée et l’Oncle Sam recule ;
Ça nous vaut bien Daft Punk et quelques musiciens !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s