MARTYRE SCOLAIRE


En hommage à la fille de Nora Fraisse

L’école…
Je n’ose pas même m’en souvenir,
Et si je m’en souviens,
Je m’en souviens comme si c’était hier !
Vous autres, les neurotypiques,
Vous regardez la différence
Avec tant de mépris !
L’école…
Je m’en souviens comme si c’était hier,
Des moqueries, de la cruauté,
De la méchanceté gratuite,
De la stupidité des intelligents prétendus,
Qui ne savent pas même situer Perpignan
Au Sud de la France,
Mais qui savent parfaitement quand dire bonjour
Et comment dire au revoir !
En quoi cela vous rendra-t-il meilleurs ?
Pourquoi ces codes sociaux vous donnent-ils le droit
D’insulter qui ne les maîtrisent pas ?
Comment avez-vous pensé
Avoir seulement le droit
De penser que je vous étais inférieur ?
L’école…
Ces professeurs qui se prétendent plus savants
Que leurs élèves,
Et qui truffent leurs cours de fautes
Pour qu’ils ne soient pas trop durs à comprendre !
L’école…
L’écho d’un passé noir
Qu’il faut mieux oublier,
L’écho d’un passé mort
Qu’il faut mieux délaisser ;
Ces souvenirs blessants,
Aiguisés comme des couteaux de malheur !
Voilà bien ce qui résume l’école :
Le tribunal de la malveillance
Par les malveillants,
La condamnation à mort
D’enfants blessés par la vie ;
Comme s’ils avaient besoin d’être blessés
Par d’autres !
L’école…
Plus qu’une prison,
Un enfer.
Pas une humiliation,
Une condamnation.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s