TU AS UN CŒUR DE PIERRE, MON AMOUR !


Mon amour, mon amour ! ton cœur est une lave

Refroidie. Tu m’aimais, avant, tu m’adorais !

Avant, tu étais là, tu marchais, tu errais,

Et je te rencontrai. Maintenant, rien ne lave

Le lichen de ton cœur ; maintenant, tu nous hais ;

Je pense que toujours tu m’as tant détestée ;

Pour mon malheur, je t’aime, et tu m’as délestée !

Tes tentacules, durs, à m’entour tu nouais.

Tu me hais, tu me hais, salaud, tu m’insupportes !

Je suis là pour te plaire, et toi, tu me détruis,

Toi, ruine de bonheur, toi, si injustes bruits !

Mille fois, tu franchis mes si fragiles portes

Sans m’aimer, me donnant un baiser pierreux –

Comme j’eusse adoré un cadeau tout fiévreux ;

Je ne l’obtint jamais –. Mes enfants, c’est à peine

Si tu les vois, d’ailleurs, comment le pourrais-tu,

Toi, homme au regard vide et hagard ? S’est-il tu,

Enfant, ce dur regard ? Ton orgueil est ta peine,

Toi qui penses toujours être à l’égal du Puissant,

Mais sa mer te tuera de son air mugissant.

En hommage à la malheureuse et douce Mme P.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s