Tout ceci n’est que rêve, inepte et tromperie :
Dans la nuit du sommeil qui charme mon regard,
Je contemple un sublime avec l’âme fleurie
Comme m’entoure un air de silence ringard.

Il arrive parfois que je laisse conduire
Le rêve qui m’entoure et la nuit qui me prend,
Comme un magicien qu’on entendrait bruire
Alors qu’il ne dit rien de son jeu fulgurant.

Tout ceci n’est que charme, illusion rimée,
Promenade ébaubie au lyrisme prudent,
Évasion des vers, des mots, des sons… Tramée
Par ce poète aux mains qui prennent l’évident

Pour en faire un tableau d’une formule apprise.
On ne retient de lui, peut-être, que ce bon mot,
Cette phrase enflammée avec de la maîtrise ;
Alors que longuement sur ce texte, grimaud,

Il a tenté sa vie avec l’âme acharnée !
Ceci n’est que le rêve à jamais démoli
De cet homme qui parle avec sa destinée ;
De qui l’œuvre n’est plus que ce bijou poli.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s