Monde virtuel


Naviguant dans l’espace où je veux d’un œil vil
Épier le vice humain dans sa plus noire frange
Lorsqu’il choisit ce point bleu, jaune, rouge, orange
(Et se dit qu’il fait là quelconque acte civil),
  Sur la page des ans je trace ce long fil,
D’une plume distraite à l’âme de l’étrange.
Comme un appel fougueux qui soudain me dérange,
Je m’en vais sur les flots de mon mauvais profil ;
  Je glisse, me dit-on, sur la sublime Toile.
Piège envoûtant de l’homme où le bonheur se voile
D’une vaine splendeur, d’images et de faux,
  Je m’affale gaiement sur cette vomissure
D’un monde connecté qui hait sans démesure,
Et sait bien mieux que moi quels furent mes défauts.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s