Singer l’absurde


Savoir que l’homme mange et dévore la chair,
Consomme une viande à la cuisson saignante,
Un crime, paraît-il, qui doit leur coûter cher,
Ce meurtrier moderne et sa fourchette ardente.

Micros et caméras sous le coude, ils l’ont fait :
Ces deux cents détenus verront leur vie en rose !
Entendez, chers lecteurs, cet exploit, ce haut fait !
Ces lapins évadés vont rejoindre la cause !

Ressentez, ressentez tout l’amour animal !
Non pas que ces gens-là soient de cette autre espèce ;
N’est-ce donc pas la nôtre, à leur faire du mal,
Qui devrait avoir honte et choisir d’être en laisse ?

Robin des poulaillers dans un habit bourgeois,
L’antispéciste clame au monde sa bêtise,
Avec l’atour niais d’un urbain villageois,
Il libère sa haine et la poule incomprise.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s