Euthanazisme


Je chante à l’unisson le temps d’un ailleurs triste,
À l’enfant de l’amour que le crime a fauché ;
Plus qu’un scandale noir un odieux juriste,
Qui devant son courage osa n’être touché.

Le silence des grands méprisa ce bel être,
Qui désormais repose en les mains de son Dieu ;
Car un juge préfère au réel le paraître
Alfie Evans est mort cette nuit ! Un adieu

Déchire le matin d’une morte Angleterre,
Celui de ses parents qui ont tant espéré !
Leurs pleurs, leurs cris, leur foi me sont comme un mystère,
Face au sombre refus de ce délibéré.

Il s’éteint comme un vœu mais reste la mémoire
De ces fiers parents qui refusaient l’horreur :
Que l’hôpital devînt comme un four crématoire,
Où fût exterminé qui porte quelque erreur.

1 commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s