LE DESTIN DE ROME


Ô païens, ô chrétiens, qu’on se cache et qu’on prie !

Car le voilà qui vient, l’Ogre de la Hongrie !

Ô païens, ô chrétiens, voilà l’impie, le Mal

Qui vient de l’Est, l’engeance abjecte, l’Animal !

Il vient. Il vient, celui qui de Rome est la ruine,

Du pays qui ne sait ni la pluie, ni la bruine ;

Il vient des déserts froids et venteux de l’Orient !

Il vient pour cet empire au terrain luxuriant,

Il vient, il vient si vite, il vient pour tout détruire !

Peuple de Rome, gardez votre âme de son ire !

Priez, ô citoyens, implorez le doux Ciel,

Priez, car c’est Dieu seul qui brûlera ce fiel !

Brûlez en vous le feu de l’ombre Mécréance,

Ou ne vous étonnez pas de votre déchéance !

Romains, voyez Lutèce ; avec elle, invoquez

Le Sauveur ! Car demain, Celui que vous moquez,

Tel Alaric le Goth, laissera la violence

S’emparer de vos biens et tuer de sa lance.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s