INSPIRATION


Venez, mes compagnons, venez donc à ma main,

Entraînez-la vers vous tel ce tendre gamin

Qui d’impatience tire une main maternelle !

Armez-la de vigueur et de joie éternelle !

Oui, mes chers compagnons, sur d’infinies blancheurs

Sachez donc avec force épandre vos humeurs !

Tantôt tristes, tantôt joyeuses, tantôt belles,

J’aime tant la beauté de vos lettres rebelles !

Ô compagnons de route, amis bien inspirés,

De vos pères glorieux que j’ai tant admirés,

Aimez donc la beauté ! Sachez mériter même

L’honneur de devenir un sublime poème !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s