Sacrement du mariage

Je prends à la volée un bouquet chaleureux, Ivre de cet instant où je sors de l’église La main dans cette main que je reçus heureux, Tout à l’heure, embrassant cette douce promise.   Je reçois ces vivats qui me courent au cœur Et cette femme qui dit le oui de notre vie, Sans vraiment…

Sceau conjugal

Subtil amour qui prend les bras de son amante, Doux soupirs de l’étreinte en ce soir étonné, Heureux de voir les ris d’un couple abandonné À l’ivresse des sens et leur beauté charmante.   Prenant la douce main de son tendre amoureux, Cette femme couvrit son nu de ses caresses, L’entraîna lentement dans les folles…

Ardeurs automnales

Il contemple le paysage Qui fait briller l’éclat d’un feu – Mon cœur regarde un doux visage, D’ardeur mon âme fait un vœu !   Qui fait briller l’éclat d’un feu Soufflant sur la fougue d’automne ? D’ardeur mon âme fait un vœu Du bel été qui s’abandonne !   Soufflant sur la fougue d’automne, La bourrasque et…

Amoureuse complicité

Rire avec le doux silence à l’ombre des palmiers, Échanger deux regards sans plus le moindre doute, Toucher la douce main de son cœur qui m’écoute, Voir dans les jolis yeux de ses désirs premiers,   Lire en un instant doux les traits de son visage, Goûter sa tendre bouche et sa douce bonté, Sentir…

La rage dans le cœur le peuple a voté non

Il est, de ce génie épuré de l’Europe, Sorti ce vieux machin – pour ne pas dire pis – ; Cette horreur innommable et ce monstre tapis, Masqué du borgne mot d’une unité cyclope !   On signe, on constitue, on n’écoute jamais Ceux-là dont on prédit le vote en bas-de-laine ; Quand Giscard et ses pairs intègrent à grand…

Pas avant le mariage

Sans compromis, ce don total, fidèle et vrai,N’est-ce pas celui-là que l’homme veut connaître ?Plus que l’émoi des sens, plaisir instantané,Le sexe est un cadeau qui engage tout l’être. Je préserve mon corps pour l’offrir en cadeauÀ celle qui voudra me faire cette offrande,Ce don de son amour que tant croit un fardeau :Le lien…

PREMIÈRE NUIT

Bonheur ! ton habit blanc, fébrile, je l’enlève, Te contemplant. Ton corps ! enfin m’est découvert. Je te prends, contre moi, et dans un doux concert, Nous unissons nos peaux, comme un chant, comme un rêve ! Pour la vie, pour la vie, nous respirons sans trêve, Ces mots de notre cœur, sur cet îlot…

NUIT DE NOCES

C’était la nuit, la nuit de nos primes amours ! Dans un feu de tendresse, un élan de velours, Je te pris dans mes bras, toi qui m’étais offerte Par Dieu ! Sur cette bouche à mon cœur entr’ouverte, Je mis un long baiser, un baiser apaisé ; Et déjà nous voguions sur le flot embrasé ; J’entrai dans…