Dix heures vingt-deux


Sous les huées
on mène le Roi vers sa mort
vers cet échafaud
Louis ne comprend pas Louis accepte
il sait ce châtiment injuste
et accepte ce sort
saintement
il monte dignement
ces quelques marches
sous les hurlements
de la foule haineuse
implorant Dieu
aux bourreaux
Louis demande pardon
implorant Dieu
qu’il ne permette pas
que son sang retombât sur la France
le Roi est allongé sous le couperet
dessiné de sa main
il est dix heures vingt-deux
Louis n’est plus
la France est décapitée.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s