Sur l’Horeb


Protection cléo

Protégé par Cléo

Soudain, il apparut dans le vent du silence,
Unique délicat d’un souffle remarqué,
Une perfection qui se donne et s’élance,
Dans la nuit d’une grotte où, le regard masqué,

Un paria contemple au-delà de sa vue
Celui qui de toujours voulut nous racheter ;
Pour nous rejoindre il vient sur la voie imprévue,
L’être que l’homme oublie et voudrait rejeter.

Les éléments, pourtant, déchaînaient leur furie,
Une folie immense avait pris l’alentour.
Car l’orage tonna de sa foudre fleurie,
Le feu remplit les airs tel un heureux amour

Et la terre trembla sans cesse, leur empreinte
Ne venait pas de l’Être au-dedans de son cœur.
Tout n’était que factice en regard de l’étreinte
Qui prit l’âme d’Élie au nom du Dieu vainqueur.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s