HOMMAGE À L’INSTITUT ALBERT LE GRAND


Ô Institut caché aux lumières du monde !
Ô fleuron oublié de nos savoirs perdus !
Ô durs « galops d’essai » et examens ardus !
Vous naquîtes un jour d’une pensée féconde.

Quoi ! Pourrais-je oublier la beauté de ces lieux ?
Non, non, je ne puis pas ; non, non, c’est impossible !
Y règnent l’amitié, la douceur et la Bible,
Jamais enseignement n’y devint ennuyeux.

C’est là que je trouvai ma nouvelle famille,
C’est là que je compris la puissance du Bien,
Et là que j’appris tout le savoir qui est mien,
Car saisir la Lumière vaut tout ce qui scintille.

Aux joies de l’immédiat, tu réponds, ô « Albert »,
Par la douceur des mots, la force des pensées.
Tu ne suis pas le monde aux fières avancées,
Tu suis les pas du Christ car là, rien ne se perd.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s