LES VEILLEURS


Joyeux, pleins d’Espérance, et calmes, et tranquilles,
Nous sommes là ce soir, veillant sur les familles ;
Nous nous sommes assis sur le sol froid et doux,
Nous nous sommes assis et nul n’est à genoux.

Défendus par la paix, armés par le silence,
Nous écoutons les voix des hérauts de la France ;
Derrière nous, clameurs inaudibles et bruits,
Derrière nous, clameurs qui ne portent nuls fruits.

Certains jouent du violon, ou chantent pour la Patrie,
D’autres lisent les mots de la Pensée meurtrie ;
La faiblesse vaincra, oui, ce pouvoir des rois,
La faiblesse vaincra la plus fixe des lois.

La richesse des mots soumet des cris la force,
L’épée de la patience a entamé l’écorce ;
Même nos pourfendeurs paraissent moins têtus.
Même nos pourfendeurs se sont désormais tus,

Ça y est, il est temps, la nuit endort les âmes,
On se salue, bonsoir messieurs, bonsoir mesdames ;
Ils ont quitté les lieux, déjà, les tolérants,
Ils ont quitté les lieux, abandonné les rangs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s