LES VOIX HUMAINES ET LE CONTRE-UT


« _Reine note, et grandeur ! » disait le Soprano

Et le Ténor, debouts devant le Roi contre-Ut,

(Ils étaient en ces lieux, mais assis sous le Do :

La Basse, fière, grave, et prête pour la lutte ;

L’Alto trop abaissé, et pourtant fort utile,

Discrets en assistants) et la Voix qui rutile,

Les Voix plutôt, vantant fièrement un exploit :

« _Ce matin, au lever, je chantai ; on se ploie,

Dit notre Soprano, et ma Voix mélodieuse

A des lieues fut connue. _Taisez-vous, malheureuse !

Dit le Ténor, hautain, je suis plus fort, pleureuse,

J’illumine en effet votre Voix trop peureuse. »

La Basse s’exclama : « _Fi de cette Lumière !

J’ai une sombre Voix, mais elle est plus guerrière,

Plus noble, plus cosaque et nul ne l’oubliera !

_La Musique me dit persona non grata,

Bassesse des Hauteurs, » dit l’amie Contralto,

« Mais j’existe et ma voix est maîtresse des flots.

_N’oubliez votre Rôle ! Oubliez vos critiques !

Finit le Roi contre-Ut, elles sont fanatiques ;

Mélodie, grave Voix, Lumière, grave Ton.

_Et nous alors ? _Voyons, Mezzo et Baryton !

Vous avez presque tout, ne vous plaignez donc point ;

Je vous suis étranger, sacrifiez donc ce point. »

Bien humaines ces Voix, malgré la discordance,

Elles sont mal accordées, rêvant trop de l’enfance.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s