GRANDE ARMÉE

Dernière folie d’un homme misérable, Dernière lubie d’un tyran déplorable, Qui crut qu’assez bien nul jamais ne l’estimât,[1] La Grande Armée tomba sous les coups du climat, Sous les assauts neigeux que seul le Temps supporte, C’est dans le froid, le froid du lointain qu’elle est morte. Les soldats impérieux étaient agonisants ; En deux mois…

L’INSPIRATION VIENT

Saint-Donatien, un jour de mars 2004, il fait froid dehors, l’hiver a duré ! J’écris un poème pour Napoléon ! Il me faut seulement une heure pour écrire six quatrains, vingt-quatre octosyllabes ! Un don se révèle. Les Ponts-de-Cé, février 2009, il fait froid, mais le printemps vient. J’écris, et j’écris mal depuis Derval ! Que j’écris mal. Mon…