Le beauf de mai

Un certain mois de mai la masse des élites, Endormie âprement dans son peu de douceur, S’est prise à découvrir la candide noirceur D’étudiants crétins déguisés en hoplites, De jeunes idiots qui préféraient le fric, La baise, le soleil, les plages et les filles, Aux discours généreux des dirigeants gorilles. À la France éternelle et…

BLESSURES D’ENFANCE

J’ai l’insigne blafard d’une angoisse troublante : Je vais sans vraiment vivre en ce monde brisé ; Peu savent aujourd’hui que je suis déguisé D’un épais camouflage à l’ombre étincelante. On croirait que tapi dans une peur sanglante J’avance prudemment comme un zèbre irisé, La lumière d’un mot qui m’a pulvérisé Recèle les coups bas…