LA FIN DES TEMPS

C’était un jour d’octobre, un jour sombre, un jour froid, Dans un monde détruit où plus un blé ne croît. À gauche, tout un champ de vignes décrépies Que trois maigres corbeaux défendaient face aux pies. Au loin, on pouvait voir la sombre humanité S’enorgueillir de vivre en toute impunité, Vivre de son péché tout…