AMOUR ET VALEURS

La richesse d’un monde, est-ce donc sa fortune ? Et ainsi son malheur, tout ce qui l’importune ? Nul ne dérange plus que le plus grand Bonheur, Celui d’aimer le Christ, de Lui donner son cœur ! Ô Seigneur, nous t’aimons, mais est-ce assez ? Fébrile Est notre amour pour Toi, avec tout ce qui rutile Et détourne nos…