Le beauf de mai

Un certain mois de mai la masse des élites, Endormie âprement dans son peu de douceur, S’est prise à découvrir la candide noirceur D’étudiants crétins déguisés en hoplites, De jeunes idiots qui préféraient le fric, La baise, le soleil, les plages et les filles, Aux discours généreux des dirigeants gorilles. À la France éternelle et…