Ce mois où j’ai comblé un vide

Son nom résonne à mes oreilles. Elle me remplit le crâne de ses salades. Me bourre l’œuf de son fiel. Je ne sais plus où j’en suis, ni ce que j’ai fait cet été à Paray. Tout ce que je sais, c’est que j’y suis arrivé, gonflé d’assurance, d’aplomb, d’orgueil, convaincu que je ne tomberai […] Lire la suite

Entrées Récentes

Commentaires récents

  • BeL13ver a dit:

    Bonjour cher oncle, Merci pour votre touchant commentaire qui m'encourage ! BeL13ver sur Troublante humanité
  • RV a dit:

    Vianney, c’est un très beau poème, profond, elliptique mais signifiant et plein d’evocations, plein d’humanité partagée, … et qui… RV sur Troublante humanité
  • Thibault a dit:

    Nous y lisons désespoir mais pas la mort comme pourrait laisser supposer le titre. Thibault sur Testament
  • Thibault a dit:

    Au cœur du monde tu es, et cela te permets de le guider vers le beau et le bon. Merci Thibault sur Offrande du pardon
  • Thibault a dit:

    dans la tempête, dans le doute certains perdent espoir, d’autres se réfugient dans des plaisirs sans lendemain… mais prendre la… Thibault sur TEMPÊTE