Mets ton masque et tais-toi

Mets le masque et tais-toi, Français manipulé ; Pour ton quotidien porte la muselière ; Surtout, prends peur, crains-le, dénonce, désespère, Car le pouvoir en place a bien affabulé ! Le masque sur le nez, le menton et la bouche : Discipline et vertu, mes chers concitoyens, Seront essentiels pour perdre vos moyens ! Avant…

Couvre-feu

Ils ont couvert la France avec le plomb des mots, Ils ont brisé ce peuple à qui la foi naguère Évoquait le doux son d’une brise légère ; Ne reste plus que l’ombre et le triste des maux.   Le Feu d’amour s’éteint dans l’âme de la France, Qui donc pour rallumer la flamme du bonheur ?…

Radicalisation

L’ardeur du témoignage au cœur missionnaire, Voilà l’exemple à suivre en ce monde perdu ; Tandis que le Démon fait gronder le tonnerre Dans son sournois désir de réclamer son dû,   N’hésitons plus jamais devant l’annonce heureuse, Cette grande nouvelle inscrite dans le Ciel ! Face à l’inique épreuve osons donc, l’âme preuse[1], Planter la Croix…

Ô Liban

Ô Liban ! Yâ Lubnân ! Pays du Cèdre et du Beau, Terre de la grandeur de cette unité vraie, Mais fragile… Nommée à l’aune de l’ivraie : Malheur ! Car au Seigneur, le Puissant, Dieu Très-Haut,   Vous êtes ce pays qui doit rester, contrée Des filles et des fils marchant main dans la main. Pourtant, ô beau…

Amoureuse complicité

Rire avec le doux silence à l’ombre des palmiers, Échanger deux regards sans plus le moindre doute, Toucher la douce main de son cœur qui m’écoute, Voir dans les jolis yeux de ses désirs premiers,   Lire en un instant doux les traits de son visage, Goûter sa tendre bouche et sa douce bonté, Sentir…

Boisson

Démon nocturne et rouge on sait vous engloutir À vous prendre déjà d’une main sèche et ferme ! Ce tapageur du soir n’aura pas d’autre terme Que le ventre infernal qui se laisse abrutir,   Et tourmente un ego prétendant le nantir ! Quand l’ignoble suppôt vous caresse le derme D’un souffle irrespirable où l’ombre vous enferme, Surnageant dans…

Vénération

Sur la sainte montagne où se dresse la Croix,Un homme la vénère avec une âme tendreLe regard vers le loin d'un moment à comprendre ;Il lui dit son désir de compter un en trois.Il s'effondre aux doux pieds de cet homme de souffranceLui délivre sa vie et reçoit son bonheurIl donne son péché pour mieux…

Concours de l’Académie Octaède 2020 – Retour

Bonjour chers promeneurs,Comme certains d'entre vous le savent sûrement grâce à ma lettre de nouvelles, à laquelle vous pouvez vous inscrire en utilisant le formulaire de contact, j'ai eu le retour de l'Académie Octaède, le concours de sonnets français par excellence. Même si je n'ai pas reçu de prix, les remarques qui m'ont été formulées…

Le signe du Pic Carlit

Face au mépris de ceux qui l’ont déboulonnée La Croix des Catalans regagne sa splendeur ; Sous les yeux ébahis de la France étonnée, Le sommet du Carlit retrouve la candeur   De cette âme ancestrale à l’ombre familière. Nul ne semble savoir qui remit ce saint bois Au sommet, mais je sais que la douce…

Reconversion

Je n’entends plus la nuit parler du jour qui va. J’ai comme démoli le feu noir de ma haine, Brisé le déshonneur d’un air qui raviva Cet immoral brasier du fond de la géhenne.   Je crois le bruyant pur de cet ignoble auteur, Mon souffle exhale une ombre à l’haleine fétide ; Mon âme me…

Ecrire

J’écris à m’inspirer ce souffle intérieur,Ce cri de l’encre noire et d’une plume vaine ;Je laisse fuir un mot sur mon cahier rieur,Pour les yeux qui verront tout le pur de ma peine. Là-haut, dans l’horizon du tranquille lointain,Je parle et sanctifie un peu de l’existence,Les vers sortent du cœur en ce tendre matin.Le juge littéraire admire…

Flammes d’éternité

Vieil homme, usé, vieille peau sans prétention autre que la sagesse, je m’étais enorgueilli et ma jeunesse caressait encore les ombres passées. Je marche dans la pénombre où j’entre et la lumière d’où je sors. Je cours vers mon départ. Les bonheurs sont rares et les pleurs sont nombreux. J’écoute dans ma nuit l’étroitesse de…

Quelques réflexions sur ce qu’il s’est passé en 2013 – Remise au point #RAP3

À entendre la clique de la nouvelle Internationale des minorités sexuelles, l’homme blanc, cisgenre, hétérosexuel, mâle du patriarcat, catholique, père de famille nombreuse, valide et neurotypique, serait par nature mauvais et oppresseur, ne pourrait pas comprendre les problèmes des gens qui ont une différence et qui font partie du camp des oppressés. Par ailleurs, à…

Les merveilleuses vues de l’esprit humain – remise au point #RAP1

L’athée, seul spécimen au monde à se réjouir d’être une machine plus intelligente que les hommes, revendique donc là ce que nulle intelligence artificielle n’est parvenu à accomplir. Écoutez-le, ce représentant des sans-Dieu qui se croit opprimé jusque dans les seuls pays où l’on accepte sa présence sans broncher. À l’entendre, Dieu n’existe pas, parce…

La mort de l’Amérique

Vous reçûtes ce bien que l’on nomme richesse, Préférâtes damner votre âme pour l’argent Et, épousant l’ignoble et satanique gent Par un ombreux désir de combler votre altesse,   Vous fîtes cette tour qui s’élevait aux Cieux ; Vous construisîtes là cette fierté des hommes, Cet orgueil diviseur envahi par les sommes D’un métal corrupteur, lâche,…

Social justice warrior

Mâle blanc, je corrige avec mes vers antiques, Ces bouffons, ces guignols, ces cheveux bleu pétard, Ces chatons sans cervelle au fourbe aspect de tiques, Au ridicule atour de Misère Fêtard !   Mâle blanc, fier de l’être et de ma pensée libre, Il paraît que je suis l’infâme criminel, L’histoire me condamne à cause de…

Un chemin

Le rayon d’un soleil m’attire Comme un embrun de ton pastel – Aube où je me surprends à dire Que j’aime mieux l’air éternel !   Comme un embrun de ton pastel Qui dans les regards vire et vole – Que j’aime mieux l’air éternel Du bigarré d’une Espagnole…   Qui dans les regards vire et vole…

La rage dans le cœur le peuple a voté non

Il est, de ce génie épuré de l’Europe, Sorti ce vieux machin – pour ne pas dire pis – ; Cette horreur innommable et ce monstre tapis, Masqué du borgne mot d’une unité cyclope !   On signe, on constitue, on n’écoute jamais Ceux-là dont on prédit le vote en bas-de-laine ; Quand Giscard et ses pairs intègrent à grand…