Avertissement

Incapable de tant dont le désir amer Abuse la pensée et détruit l’âme en peine, Dites-moi le trop-plein qui brûle dans la mer Du feu triste et puissant qui coule de la haine ;   Venez dire ici-bas ce discours rejeté : Que vous ne vivez plus, mourant dans la géhenne, D’avoir vécu comme eux par votre…

Profanations

Amer, tourbe silence aux éclats vénéneux, Comme un tombeau noirâtre à la pierre brisée, N’entends-tu pas le cri de cette âme excisée Par les coups de burin sur son deuil épineux ? Un homme ose parfois sur la sublime porte Occire un gros cochon à l’air peu sémillant ; Aussitôt fond sur lui tout ce sérail brillant,…

Facebook et la publicité

Aujourd'hui, je m'écarte de mon domaine de prédilection, la poésie, pour pousser un coup de gueule poli contre la politique publicitaire de Facebook. Outre que les images nous prouvent comme ils sont de drôles de trolls, je voulais vous inviter à lire ce texte en intégralité ici. « Cher Facebook, Tu me connais. Tu connais…

Euthanazisme

Protégé par Cléo Je chante à l’unisson le temps d’un ailleurs triste,À l’enfant de l’amour que le crime a fauché ;Plus qu’un scandale noir un odieux juriste,Qui devant son courage osa n’être touché. Le silence des grands méprisa ce bel être,Qui désormais repose en les mains de son Dieu ;Car un juge préfère au réel…

Ce mois où j’ai comblé un vide

Son nom résonne à mes oreilles. Elle me remplit le crâne de ses salades. Me bourre l’œuf de son fiel. Je ne sais plus où j’en suis, ni ce que j’ai fait cet été à Paray. Tout ce que je sais, c’est que j’y suis arrivé, gonflé d’assurance, d’aplomb, d’orgueil, convaincu que je ne tomberai…

VAIN D’UNE GUERRE IMPITOYABLE

Plus puissant que la masse, informe, des huées, Un cri dévoile l’être au milieu des nuées, Comme un secret… Entends le sombre flot des voix Signer la mort d’un monstre en un amas de lois ; Écoute donc chanter la divine justice, Qui casse le malheur en brisant l’armistice ! Imprévisible monstre et pourtant meurtrier,…

JE PLEURE CE PAYS

Le quatorze juillet d’un âge tourmenté, La France a compromis sa liberté chérie : Le président Macron de son argumenté Nous vendit le vain vent de sa force tarie. Je pleure ce pays qui n’est plus. L’Amérique est plus grande avec son président Que notre pacotille et sa tête jeunotte : Quelque courbette agile adoube…

ESPRIT TORTURÉ

Le cri de la Vendée est un meurtre sanglant, L’inavoué commis par la troupe féroce, L’indicible du mal d’un monde violent Qui concentre en un lieu les crimes de l’atroce. L’humaine piété n’est que superstition Qu’il faut éradiquer comme la variole, Contre elle il faut faire une Révolution ; Car les fastes de Dieu sont…

TIRAILLEMENTS

Je traverse un désert de tourbe et de mensonge. Je rêve de ma fin quand le remords me ronge, Je suis pris des tourments de l’homme tiraillé ; Par un péché coupable à jamais travaillé, Je traverse un désert de tourbe et de mensonge. Le combat de ma vie est de ne point mourir. Devant…

CALVAIRE ESTUDIANTIN

Perdu dans la foule Comme un déchet dans le vide-ordures, J’erre, j’erre, et je ne trouve pas ma voie. Perdu dans la masse Comme une feuille morte dans le compost, Je meurs, je meurs de ne pas avoir d’amis. Oui, je meurs. Ils n’ont pas compris, ces étudiants prétendus, Ils n’ont pas compris Qui j’étais…

SIÈCLE XXI

J’ai vécu quatorze années de ce siècle maudit, Et je vois déjà les nuages s’amonceler sur notre humanité ; J’ai vécu quatorze années de ce siècle terrible, Où l’homme se condamne à vivre ses pires années J’ai vécu quatorze de ces années au cours desquelles nos chefs se sont déchirés, Pour l’or noir, l’argent, Les richesses…

DÉSUNION

Désenchantement, Dans l’ombre froide de tes mains, je dépose le linceul de l’amour. Désenchantement, Sur ma bouche, tu poses la haine comme un baiser mortel. Désamour ! Désamour ! Tu meurs aussi vite qu’un souffle ! Désamour ! Désamour ! Tu achèves tant d’hommes par ta faiblesse ! Désenchantement, Sous ta peau vieillie, racornie, mal vernie, je me soumets à tes…

VICTOR HUGO

Sot, tel est cet auteur de sotte poésie, Qui érigea en dogme une sombre hérésie : Prose rimée – telle est la teneur de ses vers ! Hernani n’est que prose, et Ruy Blas n’est que vers (Je parle ici, lecteur, du glorieux mollusque Qui se dit amoureux) ! Ceux dont nul ne s’offusque, Ceux qui sous une…

LETTRE OUVERTE À UN ANCIEN PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

MONSIEUR, hélas ! je fus bien naïf, trop crédule ! Peu vous chaut le pays tant que l’on vous adule ! Assez ! Des beaux discours, des paroles, assez ! Il est urgent d’agir en ces temps menacés ! Plus de vide propos, plus de vaine pensée, Plus de poudre magique élégamment lancée Aux yeux des électeurs ! Oui, nos concitoyens Veulent…

La trahison de Satan (magyarúl)

Megy az Isten a Mennyországban és mond az Angyaloknak – a mennyi világos katonák, hogy a Mindenható Atya, a Mindenszeretés, kérdesz a nagy Angyalt, a Világtesó: Aki Luciferinek hívják. „Aki Engem nem akart, senkit szeret. Aki Engem akart, Én a Szeretés, senkit sem szeret. O Világtesó, Engem akarsz?”„Mindenható Isten, Neked a nagy Dicsőség! Minden Angyalokat…

HANTISE

I Monsieur le Président entra dans ses bureaux, Là-bas, en Elysée, quand une armée soudaine Au-devant des média (Média, subtils bourreaux !) Agitait le drapeau de la raison humaine. Monsieur le Président sortit de ses quartiers, Là-bas, au vieux Château, assiégé par ses femmes, Tourmenté par deux roues et des feux flibustiers ; Quand partout les fratries…

CATHARSIS D’UN UTILITARISTE

La gueule de l’enfer s’ouvre d’impatience ; Machiavel tremble : tremble, homme de la défiance ! La tentation nous vainc, nous, manipulateurs De l’occasion manquée ! nous, tentés tentateurs, Nation mortelle, griffe acérée, race impure ! Nous, prédateurs manqués de la gloire future ! Nous, profiteurs vaincus de l’utile amitié ! Satan est notre Roi qui n’a pas de pitié, Notre Juge…