VAIN D’UNE GUERRE IMPITOYABLE

Plus puissant que la masse, informe, des huées, Un cri dévoile l’être au milieu des nuées, Comme un secret… Entends le sombre flot des voix Signer la mort d’un monstre en un amas de lois ; Écoute donc chanter la divine justice, Qui casse le malheur en brisant l’armistice ! Imprévisible monstre et pourtant meurtrier, […] Lire la suite

JE PLEURE CE PAYS

Le quatorze juillet d’un âge tourmenté, La France a compromis sa liberté chérie : Le président Macron de son argumenté Nous vendit le vain vent de sa force tarie. Je pleure ce pays qui n’est plus. L’Amérique est plus grande avec son président Que notre pacotille et sa tête jeunotte : Quelque courbette agile adoube […] Lire la suite

ESPRIT TORTURÉ

Le cri de la Vendée est un meurtre sanglant, L’inavoué commis par la troupe féroce, L’indicible du mal d’un monde violent Qui concentre en un lieu les crimes de l’atroce. L’humaine piété n’est que superstition Qu’il faut éradiquer comme la variole, Contre elle il faut faire une Révolution ; Car les fastes de Dieu sont […] Lire la suite

TIRAILLEMENTS

Je traverse un désert de tourbe et de mensonge. Je rêve de ma fin quand le remords me ronge, Je suis pris des tourments de l’homme tiraillé ; Par un péché coupable à jamais travaillé, Je traverse un désert de tourbe et de mensonge. Le combat de ma vie est de ne point mourir. Devant […] Lire la suite

CALVAIRE ESTUDIANTIN

Perdu dans la foule Comme un déchet dans le vide-ordures, J’erre, j’erre, et je ne trouve pas ma voie. Perdu dans la masse Comme une feuille morte dans le compost, Je meurs, je meurs de ne pas avoir d’amis. Oui, je meurs. Ils n’ont pas compris, ces étudiants prétendus, Ils n’ont pas compris Qui j’étais […] Lire la suite

SIÈCLE XXI

J’ai vécu quatorze années de ce siècle maudit, Et je vois déjà les nuages s’amonceler sur notre humanité ; J’ai vécu quatorze années de ce siècle terrible, Où l’homme se condamne à vivre ses pires années J’ai vécu quatorze de ces années au cours desquelles nos chefs se sont déchirés, Pour l’or noir, l’argent, Les richesses […] Lire la suite

SUR L’IMMIGRATION

Les flots rejettent leur flot de migrants, et nous osons les vomir ! Nous osons rejeter ceux, qui, dans un sursaut d’espoir, errent sans but, si ce n’est d’atteindre la Terre Promise ! Nous sommes riches, opulents, gloutons même ! Nous avons volé les richesses de ces pays, non pas en les colonisant, mais lorsqu’ils se sont enfin […] Lire la suite

DÉSUNION

Désenchantement, Dans l’ombre froide de tes mains, je dépose le linceul de l’amour. Désenchantement, Sur ma bouche, tu poses la haine comme un baiser mortel. Désamour ! Désamour ! Tu meurs aussi vite qu’un souffle ! Désamour ! Désamour ! Tu achèves tant d’hommes par ta faiblesse ! Désenchantement, Sous ta peau vieillie, racornie, mal vernie, je me soumets à tes […] Lire la suite

VICTOR HUGO

Sot, tel est cet auteur de sotte poésie, Qui érigea en dogme une sombre hérésie : Prose rimée – telle est la teneur de ses vers ! Hernani n’est que prose, et Ruy Blas n’est que vers (Je parle ici, lecteur, du glorieux mollusque Qui se dit amoureux) ! Ceux dont nul ne s’offusque, Ceux qui sous une […] Lire la suite

La trahison de Satan (magyarúl)

Megy az Isten a Mennyországban és mond az Angyaloknak – a mennyi világos katonák, hogy a Mindenható Atya, a Mindenszeretés, kérdesz a nagy Angyalt, a Világtesó: Aki Luciferinek hívják. „Aki Engem nem akart, senkit szeret. Aki Engem akart, Én a Szeretés, senkit sem szeret. O Világtesó, Engem akarsz?” „Mindenható Isten, Neked a nagy Dicsőség! Minden […] Lire la suite

HANTISE

I Monsieur le Président entra dans ses bureaux, Là-bas, en Elysée, quand une armée soudaine Au-devant des média (Média, subtils bourreaux !) Agitait le drapeau de la raison humaine. Monsieur le Président sortit de ses quartiers, Là-bas, au vieux Château, assiégé par ses femmes, Tourmenté par deux roues et des feux flibustiers ; Quand partout les fratries […] Lire la suite

CATHARSIS D’UN UTILITARISTE

La gueule de l’enfer s’ouvre d’impatience ; Machiavel tremble : tremble, homme de la défiance ! La tentation nous vainc, nous, manipulateurs De l’occasion manquée ! nous, tentés tentateurs, Nation mortelle, griffe acérée, race impure ! Nous, prédateurs manqués de la gloire future ! Nous, profiteurs vaincus de l’utile amitié ! Satan est notre Roi qui n’a pas de pitié, Notre Juge […] Lire la suite