Reconversion

Je n’entends plus la nuit parler du jour qui va. J’ai comme démoli le feu noir de ma haine, Brisé le déshonneur d’un air qui raviva Cet immoral brasier du fond de la géhenne.   Je crois le bruyant pur de cet ignoble auteur, Mon souffle exhale une ombre à l’haleine fétide ; Mon âme me […]

Ecrire

J’écris à m’inspirer ce souffle intérieur,Ce cri de l’encre noire et d’une plume vaine ;Je laisse fuir un mot sur mon cahier rieur,Pour les yeux qui verront tout le pur de ma peine. Là-haut, dans l’horizon du tranquille lointain,Je parle et sanctifie un peu de l’existence,Les vers sortent du cœur en ce tendre matin.Le juge littéraire admire […]

Harmonie(s)

Dans le silence heureux de la tendre nature, La main du temps recueille un parfum velouté, Tandis que j’aperçois le généreux flouté D’un regard délicat devant cette peinture.   Impression de temps d’un silence parfait, Tableau mélodieux que contemple un artiste ; Quelque part, je reçois cette touche élitiste Qui surgit dans l’hiver d’un douloureux effet. […]

Égarement

Plongé dans cet amer l’âme se laisse prendre Juste un peu de sa chair et beaucoup de son cœur, Elle oublie un avant, après vient la rancœur ; Qu’elle songe à sa vie elle voudrait la pendre !   Quand je vais dans ma nuit quêter l’ombreux effroi, Mon cœur est pris des vieilles ignorances, Je réfléchis, […]

Gloutonnerie

Dans l’auguste silence un jour encanaillé, Un esprit revenu de sa folle misère ; Sur le papier de l’encre un air dépenaillé, Le poids d’un sentiment qui clame le rosaire De l’homme impénitent priant son Adversaire ;   L’homme sans volonté se laissera punir. Je ne sais que penser de ce jour formidable Où l’ombre a retenu […]

Dix heures vingt-deux

Sous les huées on mène le Roi vers sa mort vers cet échafaud Louis ne comprend pas Louis accepte il sait ce châtiment injuste et accepte ce sort saintement il monte dignement ces quelques marches sous les hurlements de la foule haineuse implorant Dieu aux bourreaux Louis demande pardon implorant Dieu qu’il ne permette pas […]

Être poète

Je ne sais que décrire alors j’écris ces mots, Sans raison, c’est possible, et pourtant je soulage Mon cœur trop plein de verve avec un grand courage : Au-delà de mes vers je vois mes airs jeunots, Je sens cette douleur de mon âme brisée Par le rire d’autrui dans cette cour, hier. Oui, peut-être ai-je […]

Foyer

Qui sent cette flamme apaisante ? Elle crépite du petit bois – L’élan d’un doux foyer m’enchante, Étreinte du feu des émois ! Elle crépite du petit bois, De cette bûche consumée – Étreinte du feu des émois, Dans cette offrande désarmée. De cette bûche consumée Le feu puissant chauffe les lieux – Dans cette offrande désarmée, […]

Don total

Protégé par Cléo Je ressens sur mon être un souffle des sommets, La douceur d’une étreinte en ses bras de tendresse ; Elle qui m’a compris, tranquille, me caresse, Ô corps heureux, comblé déjà, don désormais ! J’offre à la noble peau devant moi révélée Le cadeau généreux d’un amour imparfait ; Pour elle, je ne vis ni […]

Écrire

Protégé par Cléo J’écris à m’inspirer ce souffle intérieur, Ce cri de l’encre noire et d’une plume vaine ; Je laisse fuir un mot sur mon cahier rieur, Pour les yeux qui verront tout le pur de ma peine. Là-haut, dans l’horizon du tranquille lointain, Je parle et sanctifie un peu de l’existence, Les vers sortent […]

Y croire

Protégé par Cléo Croyez-vous que je sois ce triste sireÀ la pauvre vertuQui chante aux alentoursDu temps qui passeQuelque chanson perdue ? Vous le croyezPeut-êtreDans vos foyersSous la chaleurD’un feu de cheminée Me croirez-vousQuand je vous disQue j’y peux rienSi j’ai tout perdu ? Vous ne croyez pasQu’un pauvre gars sans toitIl veut pas faire la mancheVous […]

Douce partition

En déposant ces mots j’écris l’éclat d’un rêve Et laisse à l’aventure un trait de sa douceur, Je prends la douce plume où j’ai mêlé, si brève, Une idée imprécise à l’opaque noirceur. Quand je ne sais que dire avec les mots des sages, C’est alors justement qu’en moi viennent les vers ; Chanteurs mystérieux […]

Troublante humanité

Protégé par Cléo Écoute-le, ce cœur, battre son timbre frêle D’une tendre mesure à l’amoureux chanté ; Le chant de l’existence est comme une aquarelle Qu’un coloris rythmique appose avec doigté. Comme un bruit tranquille à l’ombre généreuse, Il éprouve les sens de son tendre plumeau ; Brisant le convenu d’une âme aventureuse, Parfois, d’un heureux rêve […]

BOUTEILLE À LA TERRE

Vois cet enfant bizarre, égaré, solitaire, Danser paisiblement sans vouloir déranger, Souvent, quand on lui parle il croit être en danger, Il voit chacun parler mais lui aime se taire. Les manières d’autrui pour lui sont un mystère : Son regard toujours froid qui te semble étranger Cache tant d’émotions, tant d’efforts pour changer ; […]