Homme de peu de foi‚ j’aime Dieu cependant‚
Comme le rien qui chante un air tendrement triste‚
Donne à ce cher Jésus mon cœur en m’amendant ;
Car de la trahison je reste un rigoriste‚

Sur le noir de mon âme écrivain de péchés.
Ma fidélité couvre un vieux livre sans pages‚
Résumé de mon cœur aux masques ébréchés
Du facile idiot qui parle sans ambages

Du néant d’une vie où j’aspire à Jésus‚
Mais court plus sûrement vers les flammes impies !
Ah ! Dieu‚ je suis indigne et vous me dites : « Sus !
Venez à moi‚ poète et de vos airs charpies‚

Je ferai un chrétien plus solide que tout ! »
Manger Jésus‚ prier souvent‚ dire sa faute‚
Sous le regard divin qui vous aime et‚ surtout‚
Embrase votre cœur dont il veut être l’hôte‚

Tel reste le programme où se plaît le Chrétien ;
Avec Marie‚ aimer le Christ‚ jusqu’à la lie‚
Goûter le divin miel de leur pieux soutien‚
Et l’amer de la Croix d’où la Grâce supplie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s