Il est de ces chrétiens de prétention noire
À vous juger le Pape avec des yeux démons,
Ceux-là qui se feront la vertu méritoire
De redresser l’Église et de sauver les bons ;

Dans le cercle imprécis qu’ils retrouvent encore
Et sans fin, le petit microcosme imprudent
Qu’ils ont choisi d’aimer d’une âme qui pérore,
Ils croient bien communier mais le font en fraudant !

Ce petit groupe de rien détient les clés de Pierre –
À l’entendre on le croit, certes, et plutôt bien –,
Et l’Église de Dieu dans son péché s’enferre –
Écoutant leur discours vous n’y comprendrez rien ! – :

Voilà, pour résumer, leur pensée anathème !
Car pour ce groupuscule aux hideux sentiments,
François ceignit l’Enfer du plus beau diadème
Et crache envers Jésus le feu des boniments !

Ah ! n’ont-ils pas pris soin de penser à leur âme ?
Que si ! Voilà pourquoi tout leur égarement :
Le Saint-Père à leurs yeux mérite un puissant blâme,
Quand leur reste se perd dans son bizarrement.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s